TATIE

Les autorités gambiennes ont livré leur part de vérité le 16 novembre, sur la mésaventure vécue par la délégation gabonaise à l’aéroport de Banjul. Selon le ministre gambien des Sports, cette situation découle du fait que la délégation gabonaise a refusé de se plier au protocole sanitaire en place au terminal dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Selon la partie gambienne, le Gabon n’aurait pas respecté le protocole sanitaire
à l’aéroport de Banjul. © Facebook

 

Accusées d’avoir volontairement bloqué l’équipe gabonaise à l’aéroport de Banjul pendant plusieurs heures, les autorités gambiennes ont livré leur part de vérité. Par le biais de son ministre des Sport, la partie gambienne a réfuté ces accusations, tout en dénonçant une tentative de manipulation de l’opinion publique internationale par le Gabon.

«Nous avons appris avec stupéfaction et incrédulité l’attitude de la délégation gabonaise à son arrivée hier soir à l’aéroport international de Banjul. Nous avons appris qu’à leur arrivée à l’aéroport international de Banjul, la délégation a refusé de remettre ses certificats de test Covid-19 aux responsables de la santé publique ; ils ont également refusé de se faire tester à l’aéroport et ont subi des comportements défavorables», a expliqué le ministre gambien des Sports. «Les responsables de la santé publique en service ne leur ont pas permis de quitter l’aéroport sans avoir été testés avant 5h30 du matin après que l’affaire a été signalée au commissaire de match», a ajouté Matar Ba dans un communiqué publié le 16 novembre.

Après avoir passé la nuit à l’aéroport, la délégation gabonaise a finalement pu entrer sur le territoire gambien. «Les responsables de la santé publique ont reçu l’assurance du ministre gabonais des Sports et l’ambassadeur que des tests seront effectués sur chaque membre de la délégation dans leur hôtel. C’est après cette assurance que la délégation a été autorisée à quitter l’aéroport», a affirmé le ministre gambien des Sports. En attendant la part de vérité de la partie gabonaise, prévue le 18 novembre, la Confédération africaine de football (Caf) a entend faire toute la lumière sur cette affaire, à l’issue de laquelle des sanctions pourraient pleuvoir.

 
GR
 

5 Commentaires

  1. Abessolo Fred dit :

    GR
    Attention, nous sommes habitués à mieux de votre part. Cet article aurait pu attendre la conférence de presse du président de la fegafoot de demain.

    • Gabonreviewadmin dit :

      Donc la Gambie ne doit pas donner sa version des faits ? Donc, seul le Gabon détient la vérité. Attention au chauvinisme. En tout cas, l’article aidera le président de la Fegafoot à réajuster et affiner sa déclaration. Merci de continuer à nous suivre.

      • BINGOMA dit :

        @Gabonreviewadmin,

        Entièrement d’accord avec vous. Nous devons aussi nous poser des questions simples dans cette affaire, à savoir:
        Pourquoi les nôtres auraient refusé de présenter les test de covid-19? Etaient-ils à jour? Est-ce que les gambiens ont subi la même au Gabon au point de vu contrôle sanitaire?
        Effectivement, nous attendons la réaction de Président de la fegafoot que vous vous ferez le plaisir de publier.

  2. Lavue dit :

    Chaque micro Etat Africain à ses propres tests COVID-19. Quand on sait qu’ils ne sont même pas capables depuis plus de 70 ans de développer ensemble un vaccin contre le paludisme qui décime chaque année des millions de leurs populations, allez-y comprendre. Le Gabon lui même a été l’un des premiers pays à faire refaire les tests COVID-19 aux personnes rentrant sur son territoire, même en provenance de France, notre « mère patrie ». Tout ça pour prouver quoi? Que les Autorités son sérieuses? La bêtise et la stupidité n’appellent en retour que la même chose. Si le Gabon qui n’est pas un puissance en matière de médecine comprenait que les tests effectués ailleurs se font sur la base des mêmes protocoles et doivent donc être reconnus sur son territoire on en serait peut-être pas arrivés à pareille situation. Mais comme je le disais en voulant paraître trop sérieux on finit dans la bêtise. Tout le monde le sait, le CORONA-VIRUS sévit dans les pays du Nord, les quelques cas observés dans nos pays provenaient pour l’essentiel des voyageurs en provenance d’Europe et d’Asie. C’est avec l’Occident et l’ASie qu’il faut être intransigeant et fermer les frontières. Mais voilà qu’AIR-FRANCE arrive dans son pré-carré africain presque quotidiennement, ramenant avec elle le Virus sans que cela ne gêne les Autorités. Entretemps le Gouvernement maintient de manière totalement stupide un couvre-feu dont les conséquences économiques sont plus graves que les quelques 50 morts recensés au Gabon depuis le début de la pandémie. Quelle stupidité. Cette stupidité aurait-elle rattrapée en Gambie l’équipe nationale de football, je crains que oui. Faut que les Panthères oublient vite cette mésaventure et se concentrent sur les 2 matches qui restent, la qualification est à leur portée. Inutile de suivre le Gouvernement ou la Fédération dans la voie des sanctions contre la Gambie, qui a gagné sur tapis vert. La CAF ne leur retirera aucun point. C’est ça la Real Politik. Faut se reconcentrer et regarder devant.

  3. Giap EFFAYONG dit :

    Je vous remercie infiniment d’avoir dit tout haut ce que la majorité silencieuse du Gabon pense.Pour la France,nous sommes simplement un département d’Outremer.Cela explique beaucoup de choses,et ce n’est pas un hasard si nous demeurons sous le joug d’une même famille depuis presque soixante ans.Je pense sincèrement que nous sommes les otages de la France.

Poster un commentaire