" " Incident pétrolier du Cap Lopez : le communiqué de Perenco Oil & Gas Gabon | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

En des termes littéralement identiques au communiqué diffusé quelques heures plus tôt par le ministère du Pétrole et du Gaz, la société Perenco Oil & Gas Gabon livre sa part de vérité, à travers le communiqué ci-après publié en intégralité.

© D.R.

 

Hier matin, le 28 avril 2022 à 11H, une fuite a été détectée sur le bac R17 du Terminal Cap Lopez proche de Port Gentil dans la Province Ogooué Maritime au Gabon. Au moment de la fuite, le bac contenait 50,000 m3 de pétrole brut (pour une contenance maximale de 90,000 m3) en attente de chargement pour l’export. Bien que le pompage ait été immédiatement initié par les équipes, la fuite s’est amplifiée et le pétrole s’est répandu dans les bacs de rétention prévus à cet effet. L’intégralité du pétrole a pu être contenu dans les bacs de rétention et aucune pollution marine n’a pu être constatée à ce stade.

L’ensemble du personnel a été rassemblé et évacué. Le Terminal a été arrêté, les parties prenantes ont été informées et une situation de force majeure a été déclarée afin de mettre les installations en sécurité et prévenir tout dommage environnemental.

A ce jour, les équipes sont à pied d’œuvre pour installer des barrages flottants à titre préventif, pomper les hydrocarbures retenus dans les bacs de rétention et remettre en service le Terminal.

La priorité est la sécurité des personnes et des installations, les opérations de réception, de stockage et d’expédition de brut restent suspendues.

Perenco Oil & Gas Gabon travaille en étroite collaboration avec les autorités compétentes pour assurer une résolution rapide et sûre de la situation.

Une enquête complète sur la cause de la défaillance du réservoir de stockage sera menée dans les meilleurs délais.

 
GR
 

21 Commentaires

  1. Rabi-Koula-Damier dit :

    En quelques années seulement, Perenco Oil and Gas Gabon a su exaspérer les populations des endroits où elle produit son mazout et ce, jusque bien au delà.
    Je demande au Ministère du Pétrole et donc au Gouvernement du Gabon de sanctionner cette compagnie avec la plus ferme énergie comme elle l’a fait dans le passé avec Addax Petroleum.
    Le bac R17 présentait des défaillances que vous saviez existaient déjà. Il y existait un volume maximum au delà duquel le bac allait atteindre la fatigue donc rompre. Ça vous le saviez mais vous avez décidé de l’ignorer. On doit vous sanctionner de la manière la plus sévère.

  2. JASL dit :

    Où est la part de vérité ?
    Adrien BRIOCHE ne dit rien de serieux. Sinon que RIEN ne fonctionnent à PERENCO OIL GAS : Ni les pompes, NI les bacs de retention, NI la maintenance, NI la surveillance des installations. RIEN.
    C’est par TV5MONDE qu’on apprend que la fuite s’étale sur « 3 Stades de Football et par endroit, à hauteur de voiture ».
    On ne parle pas de l’eau du robinet, mais d’un liquide LENT à s’écouler.
    Des INCOMPÉTENTS.
    Pourquoi « le Gabon a chassé les meilleurs et a recruté des médiocres » comme PERENCO ? (C’est la réflexion d’un blog quand SHELL quittait le pays).
    Qu’a fait le ministère du pétrol pour prévenir ces choses ?
    Où est la justice ? Où le procureur de la république ?

  3. Paul Mikouma dit :

    « aucune pollution marine n’a pu être constatée à ce stade »

    Et les pollutions autres que Marines ? Elles existent et nul ne peut le contester.

  4. […] C’est là que jeudi 28 avril, en fin de matinée, la fuite d’une cuve contenant 50 000 mètres cube de pétrole brut, soit 300 000 barils, a été détectée par Perenco. […]

  5. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  6. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  7. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  8. […] within the morning of April 28, Perenco situated a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  9. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  10. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  11. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic meters of crude oil, or 300,000 […]

  12. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  13. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  14. […] späten Vormittag des 28. April Perenco befindet ein Leck in einem Tank in Cape Lopez mit 50.000 Kubikmeter Rohöl oder 300.000 […]

  15. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  16. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  17. […] a assertion revealed in French on April 29, Perenco stated that its groups instantly began pumping however that the leak “elevated” and […]

  18. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

  19. […] a statement published in English on April 29Perenco said that its teams immediately started pumping but that the leak “increased” and that […]

  20. […] dans la matinée du 28 avril, Perenco situé une fuite dans un réservoir au Cap Lopez contenant 50 000 mètres cubes de pétrole brut, soit 300 […]

  21. […] in the morning of April 28, Perenco located a leak in a tank in Cape Lopez containing 50,000 cubic metres of crude oil, or 300,000 […]

Poster un commentaire