GR

Page Facebook très suivie au Gabon, « Infos Kinguélé » publierait des informations qui porteraient atteinte à certaines personnes. Pour expliquer le fonctionnement de cette page, Marcel Djabioh, l’un des administrateurs, a été entendu ce 25 février à la Direction générale des recherches (DGR). L’homme est surtout connu comme fervent militant de l’Union nationale (UN, opposition) où il est Commissaire national.

Marcel Djabioh, artiste et administrateur de la page Facebook « Infos Kinguélé ». © YouTube/TV5Monde

 

Le Commissaire national de l’Union nationale (UN), Marcel Djabioh, a été convoqué ce mardi 25 février à la Direction générale des recherches (DGR). Contacté par Gabonreview, l’activiste proche de l’opposant Jean Ping a affirmé qu’il a été entendu au sujet du fonctionnement des réseaux sociaux. «Ils ne me reprochent rien. Ils voulaient juste savoir comment est gérée la page Facebook « Infos Kinguélé » dont je suis un des administrateurs», a-t-il expliqué.

Selon la DGR, a expliqué Marcel Djabioh, des publications postées sur cette page Facebook portent atteinte à certaines personnes. «En tant qu’administrateurs, ils pensent que nous devrions pouvoir gérer tout ça. Ce qui est quasiment impossible», a-t-il indiqué. Infos Kinguélé, a-t-il fait savoir, c’est plus de 20 000 membres [360 000 membres en réalité – ndlr], et la production d’un peu plus de 1000 publications par jour. «Il est impossible pour les administrateurs de rester les yeux figés sur l’écran pour lire toutes les publications et les filtrer. C’est une page libre, les gens s’expriment. Maintenant, ce sont ceux qui publient qui portent la responsabilité de leurs publications», a-t-il soutenu.

S’il a reçu la convocation le 24 février, son audition était prévue pour le 25 février à 9 heures. Il a été entendu aux environs de 11 heures durant 45 minutes à une heure de temps. Marcel Djabioh qui a librement regagné son domicile assure qu’il ne lui a pas été demandé de fermer la page qui semble indésirable. «Ils ont juste noté les explications que j’ai données sur une espèce de procès-verbal et puis j’ai signé puisque ce que je dis c’est la vérité», a-t-il informé.

Les identités des personnes à qui les publications porteraient atteinte ne lui ont pas été révélées par les éléments de la DGR, et Marcel Djabioh dit ne pas avoir d’informations à ce propos. «J’aurais pu en avoir si vraiment je pouvais me référer à un article susceptible de porter atteinte à l’honneur ou à la dignité de quiconque», a-t-il déclaré. «Je ne lis pas tous les articles qui sont publiés sur Infos Kinguélé. Je ne peux pas savoir qui a été lésé par tel ou tel article. Vraiment, je n’ai pas une idée à ce sujet», a-t-il ajouté.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Ulys dit :

    DGR = Direction des Gangsters de la République.

Poster un commentaire