mdas

 

 

Le 20 mai 2022 Le ministre en charge des Travaux publics, Léon Armel Bounda Balonzi, a reçu le 20 mai une délégation de l’entreprise Matière. Un des leaders sur le marché de la construction d’ouvrages métalliques, Matière envisage reconstruire 7 ponts endommagés dans la province de la Nyanga et construire deux flyovers à Libreville, un au carrefour Sogatol et l’autre au carrefour Sni Owendo.

La délégation du groupe Matière reçue par Léon Armel Bounda Balonzi. © D.R.

 

L’entreprise Matière compte mettre son savoir-faire dans la construction d’ouvrages métalliques à la disposition du gouvernement. Le 20 mai, sa délégation conduite par son président directeur-général, Philipe Matière, a été reçue par le ministre en charge des Travaux publics, Léon Armel Bounda Balonzi.

«L’objet de la rencontre était un projet que nous proposons pour reconstruire 7 ponts endommagés en province et construire deux flyovers dans Libreville», a fait savoir Philipe Matière. Si les 7 ponts seront reconstruits dans la province de la Nyanga, il a précisé que les deux flyovers ou viaducs seront érigés pour «fluidifier les conditions de trafic sur deux points difficiles de circulation au niveau du carrefour Sogatol et au niveau du carrefour Sni».

Philipe Matière a suggéré à Léon Armel Bounda Balonzi, la nécessaire collaboration entre le ministère des Travaux publics et le ministère de l’Économie de façon à assurer le bon financement de l’opération. «Nous proposons un financement en même que le contrat des travaux et cela veut dire qu’il faut un accord de Mme la ministre de l’Économie avec la Banque qui va fournir ce financement. Le tout sous couvert des visas d’opportunité qui sont légaux dans votre pays», a expliqué le PDG du groupe Matière.

Les relations entre le groupe Matière et le Gabon, a-t-il rappelé, remontent à 1986. L’entreprise construisait, à cette époque avec l’entreprise Socoba-EDPL, les ouvrages hydrauliques sous la route à remblai de Lalala à Owendo. «Puis nous avons continué à faire des ouvrages ponctuellement sans discontinuer depuis ce moment-là surtout à partir de 2009/2010 quand nous avons commencé à faire des ouvrages métalliques modulaires», a-t-il indiqué. «On estime aujourd’hui que le Gabon est devant nous. C’est pour cela qu’on prend tant de peine et on met tant d’énergie à faire la promotion de ce projet», a-t-il conclu.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. L'observateur dit :

    Haa!! Encore des effets d’annonce. Comme d’habitude, une nouvelle prise de tête avant les élections. Vous avez du mal à bitumer la nationale et voilà que vous allez sur des flyovers. Kiéé!!

Poster un commentaire