TATIE

L’Initiative des centres d’excellence pour la réduction des risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques de l’Union européenne (CdE-NRBC UE) en partenariat avec l’Institut d’hygiène publique et d’assainissement de Libreville, annonce l’organisation d’un atelier de renforcement des capacités opérationnelles sur la problématique de l’inhumation sûre et digne des personnes décédées du Covid-19.

L’Union européenne apporte son expertise au Gabon pour l’inhumation des personnes décédées du Covid-19. © UE

 

L’Union européenne (UE) et l’Institut d’hygiène publique et d’assainissement de Libreville propose aux acteurs nationaux impliqués dans la gestion de l’inhumation sûre et digne des personnes décédées du Covid-19, un atelier de renforcement des capacités opérationnelles. Ce partage de meilleures pratiques au regard des us, coutumes et religions intègre également les stratégies de communication en direction des populations.

© UE

Prévu sur trois jours, cet atelier s’adresse à une vingtaine de personnes identifiées parmi les intervenants de première ligne en charge du traitement des dépouilles mortelles (intervenants du domaine de la santé, agents de pompes funèbres et des cimetières), des responsables de communautés, des représentants de la police, gendarmerie et sapeurs-pompiers ainsi que des intervenants de la Croix Rouge.

Selon la délégation de l’UE au Gabon, la formation sera animée par une équipe d’experts gabonais, précédemment formés aux procédures d’inhumation sûre et digne et de communication de crise dans le cadre de la mise en œuvre du Projet 48 de l’Initiative CdE-NRBC sur le «renforcement des capacités de gestion des épidémies». L’objectif est de ce cette initiative est de renforcer les capacités des acteurs nationaux des pays partenaires dans le domaine de la prévention, la préparation et la gestion d’après-crise aux incidents NRBC.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Okyto Shanzaka dit :

    Que l’expertise de l’UE n’étouffe pas  »l’expertise gabonaise »

  2. diogene dit :

    Encore une niche juteuse pour un expert de pacotille !

    Pourquoi pas aller dans les pays où règne sida et ébola qui posent de réels problèmes ?

Poster un commentaire