TATIE

La Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA-ONU) a lancé un centre de surveillance des prix. Cet outil offre une vue unique des variations de prix dans les pays africains, les Communautés économiques régionales et au niveau continental.

Pour la secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, le rôle des bureaux nationaux de statistique sera crucial, pour l’animation de cette plateforme. © D.R.

 

L’Afrique s’est dotée le 12 août d’un centre de surveillance des prix. L’initiative vise à regrouper les prix et les taux de change de tous les pays africains en une seule plate-forme facilement accessible aux citoyens, décideurs et à toutes les parties prenantes. La plateforme impliquera des analyses mensuelles, trimestrielles et annuelles de l’inflation. Cet outil mis en place par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique offre une vue unique des variations de prix dans les pays africains, les Communautés économiques régionales et au niveau continental.

«Ce guichet unique pour recueillir des données contribuera grandement à renforcer la pertinence de la CEA en Afrique », a déclaré le vice-président du Ghana, Mahamudu Bawumia, lors du lancement virtuel de cette plateforme, indiquant que «nous avons besoin de données sur l’évolution des prix pour évaluer comment les variations des prix à la consommation peuvent affecter les tendances de la distribution des revenus, les niveaux de pauvreté et les inégalités y compris, parmi ceux qui vivent de leurs pensions».

Le ministre sud-africain des finances, Tito Titus Mboweni, est ravi de la mise en place de cet instrument. «Alors que nous nous dirigeons vers la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine, nous avons besoin de données fiables et opportunes sur les prix et les mouvements de biens et de services pour nous permettre de savoir si nous avons une convergence ou divergence macroéconomique».

Pour la secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, le rôle des bureaux nationaux de statistique pour garantir que cette plate-forme dispose de données opportunes, exactes et à jour sera crucial. Elle n’a pas manqué de mettre en garde contre le manque de données sur les prix permettant de surveiller, d’analyser et de gérer les économies grâce à des «décisions politiques éclairées» qui a souvent conduit à des troubles civils, car «lorsque les prix de produits comme la nourriture, le pétrole et l’énergie grimpent, les populations descendent dans la rue».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire