HABANA

Le ministre des Travaux publics du Cameroun, Emmanuel Nganou Djoumessi et le directeur général de l’entreprise italienne Seas, Francesco Pauseli, ont procédé le 15 février à la signature d’un contrat d’une valeur de 67 milliards pour la construction de la route Olounou-Oveng, reliant le Cameroun au Gabon.

67 milliards pour la construction de la route Olounou-Oveng, reliant le Cameroun au Gabon. © D.R.

 

L’entreprise italienne Seas détient officiellement depuis le 15 février son contrat commercial avec l’État camerounais pour la construction de la première phase du tronçon Olounou-Oveng de 70 kilomètres, reliant le Cameroun au Gabon, sur une distance totale de 105 kilomètres.

Ce projet d’une durée de 24 mois et d’un coût prévisionnel de 67 milliards de francs CFA prévoit dans le cadre de sa réalisation : une route de 1 x 2 voies de 3,5 m d’une vitesse de référence de 60 km/heure ; la réalisation de 59 ouvrages de drainage transversal ; la construction de 13 ponts de longueurs diverses pour un linéaire total de 260 ml, l’aménagement des carrefours ; la réalisation des signalisations horizontales et verticales et des équipements de sécurité. Ce contrat implique également les contrôles techniques et géotechniques, la construction d’un poste de péage automatique, d’un poste de pesage et d’un poste de comptage.

«Le choix de cet axe, comme faisant partie d’un projet du volet routier du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance, est justifié d’une manière générale par la volonté de désenclaver des bassins de production en reliant chacune des villes concernées par ce projet au réseau structurant ; à étendre le réseau bitumé de la région du Sud vers les grands bassins de production ; à faciliter l’écoulement de la production agropastorale vers les grands pôles de consommation du pays et du Gabon ; à améliorer l’accès des populations aux infrastructures de base ; à améliorer les revenus des populations en facilitant l’écoulement de leur production », a expliqué le ministre des Travaux publics, relayé par le journal en ligne investiraucameroun.com.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Que le Gabon suive le pas en reliant oyem minvoul kom par une route permettra a Libreville d’être lié a Yaoundé via une une nouvelle route

Poster un commentaire