mdas

 

Prévue pour durer 48 heures, une Conférence internationale sous le thème des enjeux et des instruments de l’intégration régionale en Afrique centrale s’est ouverte ce jeudi 28 avril à Libreville. Ses organisateurs, la Commission de la Cemac et la Ferdi (Fondation pour les études et recherches sur le développement international) y voient une rencontre censée apporter des solutions aux blocages et aux diverses crises qui entravent la bonne marche du projet.

Photo de famille au terme de la 1ère journée. © Gabonreview

 

Pr Daniel Ona Ondo et Patrick Guillaumont, le 28 avril 2022, à Libreville. © Gabonreview

Organisée dans le cadre du partenariat entre la Commission de la Cemac et la Ferdi, une Conférence internationale a lieu depuis ce jeudi à Libreville sous le thème : «Les enjeux et instruments de l’intégration régionale en Afrique centrale». Il s’agit d’une rencontre de deux jours destinée aux universitaires, scientifiques ainsi qu’aux décideurs publics et privés dont l’objectif, selon Pr Daniel Ona Ondo, «est de poursuivre la réflexion sur l’intégration régionale en Afrique centrale et de soutenir la recherche académique africaine sur ce sujet».

Si le président de la Commission de la Cemac est convaincu de l’utilité d’une telle rencontre, c’est qu’il estime que «l’intégration régionale en Afrique centrale représente un important vecteur de promotion de la croissance et du développement pour les États de la région». Aussi, la conférence internationale dont il a procédé à l’ouverture officielle en présence de quelques membres du gouvernement gabonais a-t-elle l’ambition d’identifier les moyens d’approfondir l’intégration au sein de la zone Cemac selon des dimensions nouvelles ou pour lesquelles des progrès sont réalisables, et d’identifier les dimensions pour lesquelles une extension géographique de la zone d’intégration pourrait être envisagée.

Président de la Ferdi, Patrick Guillaumont a pour sa part expliqué, lors de son intervention, que «cette conférence reflète la nature des problèmes auxquels la Cemac a, aujourd’hui, à faire face quant à la matérialisation de son projet d’intégration». Pour lui, «c’est une conférence qui apportera quelques solutions de la part des milieux académiques».

Patrick Guillaumont, président de la Ferdi, le 28 avril 2022, à Libreville. © Gabonreview

L’apport des milieux académiques

Partenaire de la Commission de la Cemac depuis 7 ans, la Ferdi est convaincue du fait que les milieux académiques, universitaires et les think tanks doivent s’intéresser à la question de l’intégration économique en Afrique centrale, d’autant qu’il s’agit d’«un enjeu majeur pour la région». «Durant la conférence, nous essayerons de démontrer qu’il est primordial d’identifier les indicateurs adaptés aux objets qu’on recherche, c’est-à-dire les indicateurs sur les besoins de l’intégration régionale ou les engagements des États pour cette intégration, afin de guider leurs différentes politiques», a annoncé Patrick Guillaumont.

«Dans le cadre de la Cemac, il a été mis au point un système de surveillance multilatérale qui est tout à fait original et qui justement fait pour permettre aux États de s’adapter aux chocs exceptionnels auxquels la sous-région fait face. Il sera question d’aborder ce sujet. La troisième leçon que nous devrions tirer au terme de cette rencontre, c’est que l’intégration favorise la transformation structurelle et la transition énergétique», a-t-il poursuivi.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. […] Intégration sous-régionale : la Cemac et la Ferdi cherchent des solutions à Libreville est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon […]

Poster un commentaire