HABANA

Les techniciens du département de distribution d’électricité de Libreville sont à pied d’œuvre dans plusieurs quartiers du Grand-Libreville pour garantir la réalimentation des ménages privés d’électricité depuis 4H, suite à la pluie survenue dans la nuit du 28 février au 1er mars.

Les techniciens de la SEEG à pied d’œuvre dans le Grand-Libreville pour garantir la réalimentation des ménages privés d’électricité suite à la pluie survenue dans la nuit du 28 février au 1er mars. © Gabonreview

 

La violente pluie qui s’est abattue sur Libreville et ses environs dans la nuit du 28 février au 1er n’a pas épargné les installations de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), privant des dizaines de milliers de foyers d’électricité depuis 4h du matin. En effet, 30 postes ont été coupés du réseau de distribution d’électricité de la capitale gabonaise ; soit 5 défauts hautes tensions de type HTA et 25 défauts basses tensions BTA.

© Gabonreview

Cette série d’incidents sur le réseau de distribution d’électricité se caractérise par des casses des poteaux bétons et aciers, des câbles coupés et entremêlés. Et sur les basses tensions, des toitures accrochées au réseau électrique ont occasionné la déconnexion de certains branchements.

Pour reconnecter les clients, la SEEG a déployé sur l’ensemble des sites impactés des équipes techniques qui travaillent d’arrache-pied pour permettre le retour en schéma normal d’exploitation avant la tombée de la nuit du 1er mars 2021. «Les travaux consistent en la remise en état des câbles coupés, le remplacement des supports cassés, les reconnexions à la partie BTA ; d’autres mesures plus techniques permettront ce même jour en début de soirée un retour de la desserte normale», a rassuré le directeur de la distribution électricité Estuaire, Hervé Mongono ; renouvelant ses regrets à la clientèle.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. mebamef dit :

    Super a dit le grand chef, on va bien manger

  2. Rafik dit :

    la dame SEEG m’a couter un ordinateur la (Sa****) de (Me***)
    et 2 jours dans l’obscurité…

  3. Eyoghol dit :

    Vivement que je devienne directeur

Poster un commentaire