HABANA

Pendant 8 jours, le candidat à la candidature unique du Front de l’opposition pour l’alternance a sillonné la 7è province du pays. Il a mis à profit ce périple pour constater la dégradation très avancée de cette province et la précarité dans laquelle vivent les populations. Occasion aussi pour l’ancien président de la commission de l’UA de passer son message de nouvelle espérance, d’alternance démocratique et de changement.
Un moment de la tournée de Jean Ping dans l’Ogooué-Lolo. © Gabonreview
 
Jean Ping a sillonnée, du 8 au 16 novembre courant tous les villages, regroupements de villages, cantons, districts, départements et villes de l’Ogooué-Lolo, à l’exception de Popa, chef lieu du district de Konabembé. Car, la route qui y mène est coupée depuis 3 ans à partir du village Nzambi 2, situé à 35 km de Koulamoutou, chef lieu de province. Pour y accéder, il faut continuer à pied sur un sentier. Il était à la tête d’une délégation composée entre autres de Philibert Andzembé (premier vice-président du Front de l’opposition pour l’alternance), Joël Ngouénéni (président des Sept merveilles du peuple – 7MP), Jean Marcel Malolas (président de l’Union des républicains pour le développement du peuple – URDP), Filibert Mayombo Mbendjangoye (président de l’Energie du peuple indépendant – EPI), Blaise Ivanga (vice-président de l’Union pour le progrès et la liberté – UPL), d’Annie-Léa Meye (Souverainiste), et de ses collaborateurs Daladier Hubert Minang-Fils et Jean Christian Kombila.
Dans les 65 étapes effectuées, un accueil très chaleureux, enthousiaste et fraternel lui a été réservé. Même sur les étapes non retenues, les populations exposaient leur joie le long des villages, au passage du cortège de l’ancien chef de la diplomatie gabonaise. A chacune de ses causeries et ses de meetings, l’ancien président de la commission de l’Union Africaine (UA) commençait son discours par, «Je suis venu me présenter à vous afin que vous connaissiez mon identité, mes origines, mon parcours et mes motivations réelles. Je vous laisse ainsi faire une étude comparative avec ceux qui se soustraient toujours au devoir de vérité historique, notamment sur leur identité qui s’impose malheureusement à tout grand homme».
Pour l’ancien président de la 59ème Assemblée générale de l’ONU, cette tournée en terre logovéenne était très importante. Elle lui a permis de constater l’état de dégradation très avancé de la province dite sœur du Haut-Ogooué et la situation d’abandon dans laquelle se trouvent ces populations. «L’Ogooué-Lolo comme tout le Gabon, va très mal», a-t-il constaté, avant de se demander : «Comment peut-on vivre dans une telle précarité dans un pays aussi riche que le notre ?».
L’ancien président de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole (OPEP) a dénoncé l’état de dégradation très avancé des routes départementales, l’absence d’eau potable et d’électricité, les dispensaires sans médicaments, le manque d’écoles et d’enseignants, qualifiant cette situation d’inacceptable. «C’est pour cette raison que nous voulons l’alternance. Ceux qui dirigent le pays, au lieu de payer les entreprises profitent de mettre l’argent dans les coffres forts à l’étranger. Achètent des châteaux à l’étranger. Il faut que cela change. Il faut qu’une autre équipe arrive au pouvoir par la voie des urnes pour faire un mandat une fois renouvelable. C’est cela que nous voulons pour mettre les gabonais à l’abri de la peur et du besoin», a dit Jean Ping un peu partout où il est passé. Rassurant que s’il venait à être candidat du Front de l’opposition pour l’alternance et élu à la présidence de la République en 2016, il va changer complètement la situation de précarité actuelle pour que le Gabon devienne un pays démocratique et où il fera bon vivre.
Porteur d’un message de nouvelle espérance, d’alternance démocratique et de changement, Jean Ping a précisé qu’il ne cherche pas à devenir parlementaire ou ministre. Et qu’il n’est pas contre ses frères de Logovéens à qui la pierre est jetée pour n’avoir pas pu développer la province. Pour lui, la responsabilité de la pauvreté du Gabon incombe au président de la République. «C’est lui qui décide ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. C’est lui qu’il faut remplacer. Le mal du pays vient d’en haut. Je vous assure que je ne reculerai pas. J’irai jusqu’au bout. Il faut sauver notre pays car il est en danger», martelait-il.
Le nouvel opposant a dénoncé les menaces de mort dont il est victime et les exactions policières notées ces derniers temps, notamment l’arrestation arbitraire de l’activiste Annie-Léa Meye et ses camarades, l’immolation douteuse par le feu de Béranger Obame Ntoutoume et le traitement des commerçantes qui s’étaient mises nues pour dénoncer les abus policiers. «Vous savez, dans nos traditions, quand les femmes se mettent nues, c’est pour vous maudire», a-t-il rappelé. Jean Ping a également dénoncé la destruction des édifices publics à Libreville, prenant notamment l’exemple l’hôpital Jeanne Ebori dont la conséquence, entre autres, a été la mise au chômage d’environ 1200 agents dont 6 professeurs agrégés. Il a également indexé les chantiers lancés ici et là dans le pays dont les travaux sont arrêtés. Et de se demander, «où va l’argent du pays ?».
A la question, «Pourquoi Jean Ping ne répond pas aux attaques de certains autres opposants ?», il a laissé entendre : «En effet, je constate qu’il y a une alliance objective entre certains partis de l’opposition et le pouvoir en place… Si je ne réponds pas aux attaques qui sont souvent grossières, c’est parce que j’espère qu’on va se retrouver pour faire un». L’homme politique a également demandé à tous les Logovéens d’aller se faire inscrire sur les listes électorales.
Avant de quitter Iboundji le 12 novembre dernier, Jean Ping a déposé une gerbe de fleurs sur le mausolée de l’ancien ministre Paul Moukambi afin d’honorer la mémoire de son ancien collègue d’université. Le même geste a été reproduit sur la tombe de l’ancien député PGP, Ernest Mboyi au village Lébani, dans le canton Lolo Wagna.

 
GR
 

0 Commentaires

  1. Mba mengué dit :

    Les gabonais ne sont pas aveugles: en fait, YA ALI fait beaucoup pour le GABON et les Gabonais. ( Grace a YA ALI, nous avons la CNAMGS, les salaires des fonctionnaires ont été augmentés , les Hôpitaux ont été restructurés , des grand travaux sur la nationale ont vu le jour. Mais Ping , qu’a t-il fait lorsqu’il était aux affaires ? ZERO . Au fait , j’ai oublié : QUI A CONSTRUIT LE PONT D’OMBOUE ? Toujours YA ALI. Pourtant omboué est la ville natale de Ping. AH VRAIMENT §§§§ Pauvre Ali !!!!! les gabonais doivent aussi savoir que c’est pas la nationalité qui fait l’homme , mais sa cervelle. L’important n’est pas de savoir si Ali est gabonais ou pas , mais plutôt de savoir qu’il contribue au développement da sa Nation . Bon week- end à tous !!!

    • Mao NZE NDONG. dit :

      M. ou madame MBA Mengué, vous savez ce qu’on appelle: « faire beauoup pour son pays »? Quand on détourne des budgets entiers, au détriment de l’investissement et du fonctionnement pour lesquels ils sont mis en place, c’est faire beaucoup pour le pays? En bien ou en mal? Quand on réduit les maigres? voire minables pensions auxquelles ont droits ceux qui ont travaillé pour ce pays et qui doivent passer paisiblement leurs vieux jours, sans explications aucune, c’est travailler pour son pays? Je peux te citer tout une litanie de situations de ce genre, sans respirer. Réfléchis bien.

    • Mao NZE NDONG. dit :

      En outre, je voudrais ajouter que pourquoi vous faites toujours cet amalgame, en comparant Ali aux autres? Ali est Président et les autres ne le sont pas. Ils veulent seulement le devenir. Et c’est sur la base de leurs expériences, de leur savoir-faire, de leurs valeurs intrinsèques qu’ils pensent fortement faire beaucoup mieux qu’Ali. Comment pouvez-vous être fier d’un Président qui triche, qui est faux, qui ment, et tout cela en permanence? Et sans gène, ils vient dire fièrement au monde entier qu’il est un tricheur. Pour ma part, j’ai envie de disparaitre. J’ai honte d’avoir un Président de ce genre. Quand un Président Ivoirien inaugure deux universités, le tien, lui, va visiter les voiries impraticables de son université qui est obsolète, alorsqu’ls ont été élus, presqu’au même moment?

  2. democrate dit :

    Bonjour a tous mais mme mengue tu es une fan de mr ali bongo.moi je suis de l l ogooue lolo et du haut ogooue.mais laisse moi te dire que dans l ogooue lolo sa fait tres honte je t invite a y aller mais tu ne supportera plus ali .dans mon regroupement de malende il ny a pas d eau potable la bas nous buvons l eau de riviere en cas de maladie imaginez?a pana mr ali avait promis des activites mais ou sont il?on nous dira que c est graine? Ibounji pas de route l hopitale en manque d infrastiture nouvelle.koula moutou grace a mr massima avec ses moyens qui habille cette capitalle provinciale mais c est insuffisant pas dans entreprises dans cette capitale le taux de precarite a atteint son niveau de chomage dans cette capitale qui pousse a ses fils et filles d aller soite dans le haut ogooue ou l estuaire pour chercher du travail.lastourville chez moi mr ali bongo et son pdg n ont rien faient lastourville est toujours pareille pas du changement alors en 2009 le fameux grand emergent avait promis a cette province qui a soutenu le pdg meme en difficulte na rien obtenu dans le programme dit gabon indistruelle .alors pensez vous que ses populations la.voterons encore le candidat pdg ?c est faut ils ont ete tromper et la c est terminer pour eux.mr ping c est homme qui a gerer des conflit en afrique c est un bon pere de famille rassenbleur car il va l emporter peu importe ses adversaires le chemain est deja tracer c est lui le futur chef de l etat c est tout

  3. The Duke dit :

    Non, ils tirent la fibre optique , avant de mettre l’eau potable !!

  4. Issipock dit :

    Mba Mengué, mes salutations d’1 gabonais de souche, bien élevé et patriote que je suis. J’espère que c’est pas vous, Mba Mengué, le frère aîné de Vincent Essone Mengué, maire d’Oyem que je connais intègre. A vous lire, je comprends que votre patronyme est un emprunt. En vous imaginant étranger ou pantin qui fait des blagues sur mon pays qui est à la dérive depuis Omar Bongo. Une situation qui s’est accentuée avec Ali Bongo. Cher Mba Mengué, je vous conseil de retourner à vos recherches pour découvrir (comme vous l’ignorez), quelles sont les missions d’1 président de la république? Et comme vous ne connaissez pas Mr Jean Ping (Personnalité internationale de nationalité gabonaise), je vous rappel les fonctions qu’il a occupé après son doctorat d’Etat en économie à la Sorbonne à Paris: DCA du président de la République, ministre délégué aux Finances, à la Planification, puis, ministre des Affaires Etrangères. Et, entre autres, président de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole, président de la 59ème commission de l’Organisation des Nations Unies avant d’être président de la commission de l’Union Africaine où il vient de prendre sa retraite. Parmi ces fonctions, pouvez vous dire au monde entier qu’elle est ou qu’elles sont celles qui ont pour objectifs de construire le pays? J’avoue que j’ai honte de vous. J’ai même pitié de vous pour faire ce genre de blague qui ne sied qu’à un déficient mental (ce n’est qu’1 constat) ou à celui-là qui ne veut rien savoir de mon beau pays rendu affreux par les deux Bongo à sa tête. Je vous conseil de voyager en voiture sur les routes Kougouleu-Bibass, Ndjolé-Lastourville en passant par Mokéko (Lopé), Koulamoutou-Iboundji, Popa (coupé du monde), Dienga, Minvoul-Bitam…et les départements du Haut-Ogooué. Visitez les dispensaires et les écoles dans nos villages. Vous-même, combien de fois avez-vous aidé les gens de votre village en leur achetant les médicaments par exemple. Pour terminer, je vous informe que l’Agnamgs était un projet de feu André Mba Obame, alors ministre des Affaires Sociales.

  5. JUST dit :

    Le plus important c’est l’alternance et la mise en place des bases démocratiques; à savoir un mandat présidentiel renouvelable et une election à deux tours. Cela permet de faire avancer le pays, car la longevité au pouvoir n’est pas un gage de developpement. Alors, que ce soit M. Ping ou quelqu’un d’autre, l’essentiel c’est l’alternance

  6. Graig Maboule dit :

    Excuse moi, ma soeur imagine56, j’avais plus d’inspiration pour te repondre, sur l’article d’Eyogo Edzang du debut de la semaine, tellement ton propos etait long et soutenu. je vais essayé toutefois pas de te repondre, mais plus de donner ma vision sur toute cette affaire là! sans aucune autre pretention, seulemt dire ce que j’estime pour moi la seule realité qui merite qu’on arrete de trop se disperser et de s’eloigner finalement de l’objectif visé: l’alternance politique au Gabon, ne serait-ce que cette chose là qui parait etre encore aujourd8 un trop grand luxe pour beaucoup de gabonais de moins de 50 ans.
    Lekori, imagine56, TAMAREK…jai fai un constat, mdrrr: vous n’intervenez pas assez souvent sur des articles qui concernent directement Ping! Est-ce par respect d’une quelconque ethique, ou par respect pour l’homme… ou peut-etre serez-vous donc devenu(es) des pro-Ping dissimulees sous des costumes divers! en tout cas, sauf pour imagine56, ma soeur là n’a pas trop sa langue dans sa poche… ou bien?
    imagine56, ma petite soeur est encore trop fougueuse, avec encore beaucoup trop d’energie, dont on aura besoin certainement pour construire le Gabon de demain! Parce que, ma cherie, tu as encore besoin de t’assouplir et d’apprendre à faire des concessions dans la vie, au risque de tout casser ! Mais jai espoir qu’un jour tu seras la Jeanne d’Arc du Gabon pour conduire la revolution !
    Le Gabon d’aujourd8, ma chere, à defaut de verser le sang, doit etre arrangé, deboulonné par ceux qui l’ont dérangé, et embrigadé! Crois-moi, ce n’est pas une affirmation gratuite! L’histoire nous apprend que pour mieux combattre un systeme, il faut avoir été du systeme, ou appartenir meme au systeme, pour le combattre de l’interieur et entrainer son implosion, de l’interieur biensûr! les exemples sont à foison dans le monde, et particulierement dans l’histoire de la France, que nous avons souvent etudié en tant que Gabonais.
    AMO, pour sûr, a combattu le meme combat, il a reussi à donner un certain pouvoir au peuple. Mais il est mort trop tot et n’a pas achever ce travail. Un autre doit arriver pour l’achever.
    Moi, je connais PING ni d’Adan, ni d’Eve, mais, pour le futur changement à la tête du pays, je crois qu’il est le mieux placé pour le moment. Qu’il soit bon ou mauvais, il est entrain de conquerir les cœurs des gabonais, et il faut dire qu’à la difference de bcp d’autres, lui s’y emploie quand meme, et on ne peut pas le lui reprocher, et en toute honnêteté, on ne peut que l’encourager sur cette voie.
    Moi jaime souvent prendre l’exemple d’AMO, pour ceux qui pense aussi comme toi à propos des vieux caciques du pdg et neo-opposant devenus. AMO a été l’un des gars du système qui ont fait plus de mal aux Gabonais et au Gabon. Mais, le meme AMO est devenu à sa mort le gabonais le plus adulé, le plus aimé de tous les gabonais (cf obseques AMO), parce qu’il a prouvé sa sincerité, dans son engagement, jusqu’au sacrifice meme de sa propre vie. Attendons-nous seulement que nos heros, nos combattants meurent au combat pour que nous puissions croire enfin à leur sincerité !? les actes, pour ma part, que les uns et les autres posent apres leur demission du pdg, pour liberer les gabonais peuvent souvent faire l’objet d’une bonne analyse, pour accorder au moins un benefice du doute.
    Une anecdote : Ping est un vieil homme dejà pour les fois que j’ai eu l’occasion de le voir. Il est assez fatigué dejà, une fois meme, il avait trebuché et a failli meme tombé une fois à une causerie que moi j’ai assisté à lbv. Je me ss dit ce jour-là : cet homme a l’argent, il a la vie facile, il a connu le pouvoir et les palais, mais qu’est-ce qu’il cherche à prouver encore là ! Et s’il tombait là, un homme de sa carrure ! Quel horreur ! J’en ai discuté avec un neveu tres engagé en politique aussi, et à la fin on a compris : AMO, PING, JEN, OYE MBA, MYBOTO… tous ces hommes qui ont participé de tres pres à l’asservissement des gabonais, ont, eux pris conscience du mal qu’ils ont fait, ils veulent pour la plupart consacré leur vie à expier le mal qu’ils ont fait. Un peu comme une forme de repentance ! Pourquoi le leur reprocher toute leur vie ! Je trouve pour ma part que c’est manquer d’un peu de sagesse et d’humanité ! sincère ou pas sincère, à vrai dire, ce n’est aucun homme qui pardonne le péché d’un autre homme, leur compte, c’est Dieu qui le leur rendra.
    J’ai appris par youtube et autres Sites que ce vieil homme que j’ai vu à Nkembo entrain de trebucher parcourt le pays, et parfois à pieds, traverse des ponts en bois. Il parait meme qu’il demande à passer certaines nuits avec les villageois, dans leurs villages, et dormir sur les memes lits que ces populations ! Ma chere, le force de la repentance est parfois plus forte chez certains que chez d’autres ! Que tu n’aimes pas Ping, tu peux au moins compatir ! Il parait que les videos de ces moments fort sont distribuées gratuitement déjà à Lbv. si tu en doutes, fais en la commande.
    A-t-il à coup sûr plus d’argent qu’un MYBOTO, que la fille de MYBOTO… ? Qu’Ali Bongo… ? Que Mangaga Moussavou… ? Est-il le plus jeune (un vieux fait plus d’effort pour executer certaines tâches, faute d’energie et de muscle…) ? A vrai dire, moi je crois qu’il a plus à cœur de vouloir changer la vie des gabonais, en commençant par chasser le fossoyeur de nos miseres : Ali Ojukwo Bongo.
    Et pour moi, et pour beaucoup de gabonais, s’ils(tous ces vieux pdgistes neo-opposants…) peuvent faire ensorte que nos enfants plus tard, puissent avoir les memes droits que les enfants d’un Bongo, d’un MYBOTO, d’un ESSONGUE, d’un Ping…ou d’un quelconque autre gabonais lamda, je crois que je peux alors leur accorder le benefice du doute.
    J’avais un grand-père qui aimait à me dire à chaque fois qu’il n’y a pas mieux, en terme de docilité qu’une femme repentante. Ca doit certainement etre de meme pour les hommes ! un homme normal, s’il se repand et qu’il obtient le pardon, il devient de loin plus bon epoux ou epouse qu’avant, parce qu’il a appris des erreurs du passés et aussi on veut reparer le mal qu’on a fait à l’autre. C’est un point souvent tres tres positif pour la bonne marche du couple souvent. C’est pour ca qu’on vous dit que c’est bon de pardonner et, aussi, de savoir demander pardon. Un homme ou une femme qui ne sait pas s’excuser est un psychopathe, et il faut faire attention avec lui !
    Certains hommes le savent, une nouvelle femme à chaque fois que ca va pas est souvent source de plus grave probleme, et un trop grand risque à prendre, puisqu’on ne sait pas ce que la nouvelle nous reserve aussi comme mauvais caractere ! Pour, les plus extremes, ils disent que quand tu as la chance d’epouser une femme qui a fait la catine avant et qui a envie de changer de vie, tu risques bien d’epouser là la plus bonne des femmes en termes de comportement.
    C’est vous dire qu’il ne faut pas souvent negliger le pouvoir de repentance, ca peut rendre necessairement meilleur un homme ou une femme. Et parfois bien meilleur qu’un homme neuf qui a encor besoin de faire ses erreurs pour apprendre à son tour.

  7. Graig Maboule dit :

    Par ailleurs, mes soeurs, mes freres, il me semble qu’on a deja eu a debattre aussi du statut des prochaines elections presidentielles de 2016
    imagine56, ma cher soeur, penses-tu qu’aujourd8, apres pres de 50 ans d’un meme regne sans partage, de sorciers, mafieux, ritualistes et argentiers, le salut par le peuple va venir comme cela!? Ailleurs, avt que le peuple ne s’approprie son propre pouvoir, il verse bcp de sang, et vous au Gabon, vous pensez que le systeme arrogant et brutal d’Ali va vous donner son pouvoir sans se battre! Comme cela, Ali va prendre son pouvoir et le donner à Mengara, parce que le peuple l’a décidé ! Pour vous dire les choses claires, le pouvoir en 2016 va devoir s’arracher, de gré certainement pas, mais de force, oui, mais sans passer obligatoirement par les armes. Le peuple en 2016, n’aura maxi que 40 à 50% de decision pour cette 1ere election qi va entrainer une vraie alternance politique au Gabon, et la naissance enfin d’une 2eme Republique, dans laquelle toutes les Institutions gestionnaires de l’Etat vont etre remis à plat, pour la restauration d’un veritable Etat de droit.
    Les 50 à 60% autres vont etre l’oeuvre et la panacée des lobbies, franc maconnerie et mafias de tout genre. Le Gabon requiert encore trop d’interet à mon avis pour ces lobbies, que nullement ils ne nous laisseront pas tout de suite nous liberer completment. Un homme neuf, méconnu de toutes ces forces en vigueurs citées plus haut ne pourra pas encore prendre le pouvoir au Gabon, du moins pour 2016. Si Mengara, Moukagni… ou autre veut prendre le pouvoir en 2016, il faudrait qu’il se batte, pas seulement pour conquerir l’estime des compatriotes, mais aussi et surtout, convaincre les lobbies de sa bonne fois. Nous devons juste esperer avoir quelqu’un au pouvoir qui saura jouer le double jeu: celui des mafieux et quelq1 qui ait a coeur de liberer en meme temps les institutions gabonaises pour retablir la justice sociale et l’etat de droit, par lesquelles, le peuple s’acaparera au fur et à mesure son propre pouvoir pour pouvoir ainsi, au plus vite choisir par lui-meme son President. Un peuple qui ne sait pas se battre ne peut pas decider comme cela de lui-meme et prendre en main son propre destin. Puisque ce sont les autres (les lobbies) qui vont encore négocier notre liberation du pouvoir de la force d’Ali, alors, nous devons comprendre que ceux qui vont nous aider à nous debarasser d’Ali vont eux-aussi decider de la couleur et des beaux yeux de celui qui pourra le mieux garantir leurs interets, puisqu’ils ont mouillé le maillot, eux aussi, il faut qu’ils bouffent aussi. Vous aussi, ne soyez pas dupes ! Le genre d’election toute transparente et sans tâche dont vous parlez-là ou tout le monde pourra se faire elire, les Minlama, Mengara… et autres, c’est ce qui va peut-etre se passer au Burkina à la fin de ce mois, puisque le peuple burkinabè s’est battu lui-même pour se liberer ! voilà ce qu’on ne vous dit pas ! Au Gabon, à cause du trop grand nombre d’interets des occidentaux, on a toujours tout mis en œuvre pour qu’il n’y ait jamais de guerre au Gabon. Et nous-memes aussi comme on manque de decision, on devra faire peu à peu et au fur et à mesure, notre transition. Pour que le peuple se libere vraiment de tout genre de possession, il faudra attendre peut-etre la 2em ou la 3em mandature apres l’alternance politique de 2016.
    Et vous, vous parler comme si les gabonais etaient un peuple conquerant! ce qui n’est vraiment pas le cas. En fait, dans la realité au Gabon en 2016, ss desolé de vous le dire, l’equation à résoudre sera, similaire à une simple équation d’une droite affine (ne passant pas par le milieu du repere : 2X+1=0). Pas beaucoup de subjectivité en vue: si vous voulez le changement complet, total, tout de suite, bein, il faut se lever tous comm un seul homme et prendre notre propre destin en main, et un peu ou beaucoup de sang devra se verser, mais au finish, nous serons libre! le Burkina l’a fait, et les burkinabes vont elire eux-memes l’homme de leur choix, je crois le 29 novembre 2015, c-à-d le w-end prochain. Ou alors, si on a peur, on laissera négocier notre DEMOCRATIE par la France, l’ONU… il faut savoir que se sera X=1/2=0.5. C’est ce qu’on appelle aussi fifty-fifty!
    Et le candidat qui va gagner au Gabon en 2016, sera celui qui aura avec lui, et le peuple, et ces reseaux. L’un sans l’autre va etre quand meme un peu difficile pour la victoire finale!
    D’où aujourd8, malhrzmt pour certains qui ne l’aiment pas, comme ma petite sœur, hein ! Ping a les reseaux, et ses reseaux le financent déjà pour gagner l’estime du peuple gabonais qui decidera à 40, 50% biensûr!
    Bref, l’election en 2016 sera un vrai champ de force, dans lequel très peu de candidat pourront jouer ! Si Mengara a la force pour rester debout, tant mieux ! Mais, c’est personne d’autres qui combattre pour qui que ce soit !
    Les lobbies et nous-memes seront comme des jeunes demoiselles qui attendront qu’on vienne nous seduire. Celui qui aura plus la rage et le tact de nous convaincre gagnera notre adhesion !
    Par contre, suis d’accord avec Mengara pour l’idée d’une Assemblée constituante seule capable de liberer le Gabon par les Gabonais eux-memes !
    Suivez mon regard…

    • imagine56 dit :

      Graig,
      Merci de donner suite à mon post, je sais que le débat du jour n’est pas celui sur Eyogho Edzang, mais j’ai peur que certains esprits malicieux ne nous disent toi et moi hors sujet, qu’à cela ne tienne, je vais brièvement revenir sur ton plaidoyer.
      Tu me dis fougueuse, c’est possible, je le suis en réaction à ceux qui ne respectent pas le choix des autres citoyens, si certains pouvaient se retenir et ne pas dire des incongruités sur les autres leaders du Front et autres candidats comme Minlama, crois moi Graig, je ne sortirais pas de mes gongs, je peux ne pas apprécier une personne et taire les raisons de mon antipathie.
      Tu dis avoir remarqué que je ne commente aucun article concernant Ping, c’est vrai mais, mais cette posture est récente.
      J’ai pris cause pour Ping quand les vandales sont venus le terroriser à son domicile, je lui ai apporté mon soutien (repart en arrière et vois les posts à cet effet).
      J’ai pris parti pour lui dans l’affaire l’opposant à Opiangah, et si je dois faire une marche pour le soutenir quant à cette affaire, je n’aurais aucune hésitation à le faire.
      L’attitude agressive des soutiens de Ping m’invitent à la retenue, la manière dont vous le déifié me stupéfie et me rappelle les années Mba Abessolo, les années Bongo.
      L’histoire politique de notre pays a montré que chaque fois que les opposants et sympathisants ont eu confiance en un homme politique , il s’est toujours avéré que cette personne avait des affinités, des pactes secrets avec le pouvoir.
      C’est ainsi que pour casser la dynamique du MORENA , AMO est allé chercher MBA ABESSOLO pour contrer OYONO ABA qui ne voulait pas trahir les siens. Une fois rentrée de France, les gabonais se sont jetés dans les bras du père qui ne se privait pas de dénoncer les dérives du pouvoir, les gabonais ils y ont cru mais au finish, Mba a montré les limites de son engagement et a tourné le dos à ceux qui croyaient en une nouvelle espérance.
      Je sais que mes propos ne vont pas plaire à Mamboudouiste authentique, mais Pierrot que j’ai voté dans mon village natale, avait lui aussi entrepris de faire de la convivialité, à tel point que des gars comme Richard Mouloumba ont déserté les rangs de l’UPG. Les liens de Yalanzèle auprès de qui Pierrot s’approvisionnait ont commencé à se répandre. UPG la héroïque a définitivement fini de me convaincre suite à son nouveau positionnement après les élections présidentielles de 2009. Je regrette, Pierrot a plutôt été proche ‘Ali que de Mba Obame. Dire que nous lui avions fait confiance, beaucoup de gabonais se seraient damnés pour lui. Quand Pierrot meurt , c’est dans des circonstances non encore élucidées jusqu’à ce jour, et nous savons que ses plus proches collaborateurs à l’instar de Fidèle Wora collaboraient avec le régime. J’avais cru en Pierrot, je ne militais pas dans son UPG, mais j’avais confiance en lui, sa tiédeur, sa collusion à la fin avec le régime m’ont déçue.
      Bon, aujourd’hui c’est Ping, trop de de spéculations fondées ou non m’invitent à la retenue, je veux dire je préfère prendre mes distances, ça toujours été comme cela au Gabon, le pouvoir excuse-moi fabrique des opposants, celui que le pouvoir harcèle le plus est souvent sa créature, l’Union journal gouvernemental va souvent l’attaquer,la police, les renseignements ne seront pas en reste, tout cela pour que « l’affaire » paraisse crédible…
      Graig, j’ai compris ta démarche et malgré nos positions, il n’en demeure pas moins vrai que nous souhaitons en finir avec le système, les choses peuvent évoluer, qui sait peut-être l’un de nous finira par donner raison à l’autre, laissons le temps au temps, en 10 mois bcp de choses peuvent arriver.
      Très fraternellement.

      • TARAMEK dit :

        @imagine56,
        Très émouvant ta réponse à Graig. Je commence à penser comme toi. Bien qu’il est toujours judicieux de contrôler ce dont on fait confiance, je réfléchisserais avant. Car cette histoire de choix du candidat unique du front devient utopique.
        Encore merci pour l’éclairage.

  8. NGUEMA Georges dit :

    @Imagine 56,
    il y a des périodes de joies intenses, comme il y a des moments de tristesse profonde, entre les deux, et parfois au meme moment , la vie poursuit son bonhomme de chemin.Ceci pour dire que c’est pas parce que on est tombé une ou deux fois que l’on refuser de se relever.la hargne lisible dans tes posts,montre que tu es une femme de conviction et ce ne sont pas des accrocs de parcourt qui t’ empecheront d’atteindre ton nirvana, ce nirvana qui nous est commun à tous:l’éradication du systeme BONGO et l’avenement de la démocratie, celle de la Grèce antique.
    Je sais que tu es fachée avec moi, mais je t’aime car tu es ma soeur et nous n’aurons que le GABON et l’unique GABON VERT/JAUNE/BLEU comme PAYS.

    • imagine56 dit :

      Nguema Georges et Taramek
      Merci pour avoir été les témoins de mes échanges avec Craig le sage,
      je suis satisfaite que ma réponse vous ait permis de voir en moi, non pas la fougueuse comme le dit Graig, mais la compatriote méfiante et qui n’accorde plus facilement sa confiance au premier venu.
      Nguema, quand j’ai dit que j’étais fâchée avec toi, c’était pas à vie, tu es mon compatriote, mon frère dans tous les sens en plus nous avons une envie d’en finir avec ce système, ce qui nous oppose c’est la manière de s’y prendre, alors, ne penses plus à mes bouderies, et puis tu as bien le droit de te confronter à moi (confrontation d’idées ).
      Taramek, on ne peut pas tout dire, tu sais même quand votre enfant a une conduite qui laisse à désirer, l’instinct maternel ou paternel vous pousse à taire certaines vérités, comme je le faisais remarquer, en dix mois , bcp de choses peuvent arriver….j’ai un certain avantage sur toi, de par ma proximité avec le Front, je peux décrypter certaines choses qui peuvent t’échapper.
      Sois vigilant, ceci est aussi valable pour ma personne.
      A+

Poster un commentaire