mdas

 

Derrière le rapt d’une agente de la CNSS en fonction au service audit, la semaine dernière, se cacheraient d’anciens responsables qui risquent gros si leurs malversations financières perpétrées au sein de la structure venaient à être dévoilées au grand jour comme cela a été le cas pour certains de leurs collègue aujourd’hui en prison. Christophe Eyi, l’actuel administrateur provisoire, craindrait lui aussi d’être kidnappé, voire pire, au point qu’il aurait été placé en surveillance rapprochée, selon des sources.

L’administrateur provisoire de la CNSS, Christophe Eyi est lui aussi menacé. © D.R.

 

L’affaire est plus grave qu’il n’y paraît, et le kidnapping, vendredi 11 novembre, «en plein jour aux abords de l’institution» d’une agente en fonction au service Audit de la Caisse nationale de sécurité sociale en révèle l’ampleur. Si dans un communiqué publié ce lundi sur le site du quotidien l’Union le service Communication de la CNSS a informé que «la jeune femme a été relâchée par ses ravisseurs à la nuit tombée devant le portail de la Caisse dans un total état de choc», ceci n’est pas pour rassurer ses collègues et encore moins l’administrateur provisoire nommé en juin dernier. Au sein de l’institution, certains se doutaient bien que cela arriverait.

Depuis la mise sous administration provisoire de cette structure publique, il y a cinq mois, le climat s’y est fortement tendu entre menaces et intimidations subies par l’actuelle équipe dirigeante qui croit payer pour les réformes engagées sous les instructions du président de la République. Des réformes qui ne plaisent que très peu à certains, y compris des agents encore en fonction. D’autant que les audits menés jusque-là ont mis à nu de nombreuses malversations financières perpétrées par d’anciens responsables, dont certains sont inquiétés par la loi.

Christophe Eyi placé sous surveillance ?

À la CNSS, on informe en effet ce lundi que l’équipe dirigée par Christophe Eyi a diligenté plusieurs missions d’audit menées en grande partie par les organes de contrôle interne qui «ont permis de détecter plusieurs irrégularités, donnant lieu à l’arrestation et au licenciement de quelques agents». Le rapt de la jeune femme aurait-il été commandité par une des personnes soupçonnées de malversation ? Celui-ci serait-il plutôt le fait d’un groupe d’agents encore en poste qui craindraient de se retrouver eux aussi en détention ?

Au sein de l’institution, la psychose est grande au point qu’une cellule d’accompagnement psychologique a été mise en place ces derniers jours. Beaucoup redoutent désormais d’être enlevés, voire pire. Selon des sources, l’administrateur provisoire aurait été doté d’une sécurité rapprochée parce que faisant l’objet de menaces lui aussi.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Paul Mikouma dit :

    Est-ce que la CNSS a porté plainte ou saisi le Procureur de la République ?

    La jeune dame enlevée a-t-elle porté plainte ?

    Cela ressemble à de la diversion. On va probablement nous sortir un opération Vipère comme on déjà eu droit à Mamba et Scorpion.

  2. CYR Moundounga dit :

    Bjr. Relâché le même jour après avoir été séquestré. Hmmm

    1-Soit les kidnappeurs qui forcément connaissent la boite ont chopées la mauvaise personne
    2-Soit une simple manœuvre d’intimidation
    3-le plus important c’est qu’à l’avenir je pense(c’est pas une affirmation) il va falloir surveiller cette dernière qui peut devenir une taupe.
    4-parce qu’une organisation mafieuse bien huilée avec comme option la nébuleuse CNSS ne s’en prend pas au dernier étage. En tout cas là le gouvernement à l’OBLIGATION DE PROTEGER PAR TOUS LES MOYENS ces jeunes gens de la CNSS. Une attitude contraire ressemblerait à de la complicité.

    5-C’est le service d’audit qui est visé, et que fait-on dans un service d’audit? sur que d’ici là les sorciers qui ont maltraité la pauvre jeune fille seront arrêtés et JE SOUHAITE QU’IL SOIT mis aussi sous état de choc. Amen.

  3. Ronimbaminko dit :

    Bonjour a vous.

    la vraie question ici, question qui doit interpeller tous les Gabonais, c est celle de savoir qui sont ces personnes qui posent ces actes criminelles au point de narguer les autorités en place. pire encore au point de se croire intouchable, au point même de penser que ce pays leur appartient eux seul et pas aux autres.
    Une phrase aberrante a toujours circulé a la CNSS depuis toujours c est celle qui disait:  » La Cnss appartient aux tekes et aux fangs tous les autres ne sont que des accompagnateurs  » c est comme ça que la cnss a toujours fonctionné et pour preuve prenez tous les anciens organigrammes nominatifs de la CNSS; du DG au DGA, et dans les tous les autres postes de responsabilités, il n y avait que ces gens eux meme. ceci pour dire que les coupables de ces faits mafieux ne sont pas à rechercher tres loin; ils sont connus.

Poster un commentaire