mdas

 

Annoncé depuis quelques années, le barrage hydroélectrique de Kinguélé Aval commencera à prendre forme cette année 2022. De passage sur les antennes d’Urban Fm le 10 janvier, le ministre en charge de l’Energie a annoncé que les travaux pourront démarrer à la fin du mois de mars.

Alain-Claude Bilie-By-Nzé sur les antennes d’Urban Fm. © Capture d’écran/Gabonreview

 

«Si Dieu le veut, à la fin du mois de mars 2022, les travaux pour Kinguélé Aval vont démarrer de manière effective sur le site» a déclaré, sur les antennes de la radio Urban Fm le 10 janvier, le ministre d’Etat en charge de l’Energie. Annoncé depuis quelques années, le chantier devrait pour ainsi dire prendre forme cette année 2022, d’autant plus que, a souligné Alain Claude Bilie-By-Nzé, toutes les conventions, les closing financiers ainsi que le contrat de construction par un opérateur chinois (Sinohydro) ont été signés.

«Il reste le lancement effectif des travaux au mois de mars», a-t-il soutenu. Un communiqué du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) indiquait en octobre 2021 que le chantier durera 42 et emploiera 930 personnes dont 720 gabonais et 210 étrangers. «La priorité sera donnée à la main-d’œuvre locale afin de promouvoir l’impact du projet sur le développement socio-économique de la région de Kinguélé et du département du Komo-Kango», soulignait le communiqué.

Le barrage sera érigé sur la rivière Mbei à Kango, dans la province de l’Estuaire, en aval des deux centrales existantes, Tchimbélé et Kinguélé. Il sera d’une puissance de 57,9 MW, d’un productible de 400 GW/h et devrait permettre de couvrir l’ensemble des besoins énergétiques du réseau interconnecté de l’Estuaire. «Dans tous les cas, d’ici à 2025 on aura réglé en grande partie le déficit de production d’énergie qu’il y a dans le Grand-Libreville», a commenté le ministre d’Etat.

«Un barrage pour le construire, ça prend 3 à 4 ans. Lorsque je dis qu’on lance les travaux en 2022, je ne dis pas que le barrage sera livré en 2022. Je dis que ça prendra 40 mois de construction et sera livré au-delà de 2022», a-t-il ajouté. Alors que le démarrage des travaux avait été annoncé pour 2021, Alain Claude Bilie-By- Nzé indique qu’il y a des impondérables qui ont retardé le démarrage. Notamment, ceux liés à la crise du Covid-19 qui ont un impact sur l’économie mondiale. «Nous pensions lancer les travaux en 2021 mais avec le Covid-19 tout a été décalé. Là c’est parti pour mars 2022», a-t-il assuré. «Une fois que Kinguélé aval est lancé, nous lancerons également la construction de la centrale à gaz à Owendo. Là aussi, c’est 117MW supplémentaires qui vont être installés à Owendo», a fait savoir Alain-Claude Bilie-By-Nzé.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire