HABANA

Projet prioritaire pour le secteur de l’immobilier et de l’habitat à horizon 2023, la «Baie des Rois» accueillera d’ici à 2025 trois immeubles et un centre commercial. Un format très en deçà  du projet initial de la Marina de Libreville.

Maquette de la Baie des Rois à Libreville. Un projet annoncé de longue date et dont la livraison reste attendue. © D.R.

 

Lancée en 2013 sous le nom de «Champ Triomphal Port-Môle», puis réajustée le 18 septembre 2017 sous une nouvelle dénomination, «Baie des Rois», la Marina de Libreville va connaître une réalisation à minima si le challenge de 2025 venait à être tenu par le gouvernement gabonais. C’est du moins ce que prévoit le plan d’accélération de la transformation (PAT)

En effet, selon le Programme national de coordination et d’accélération des investissements immobiliers publics, parapublics et privés, contenu dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT) 2021-23, ce projet rétrocédé en 2015 au Fonds Maritime du Champ Triomphal (FMCT), filiale du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), pourrait accueillir ses premiers édifices dans 4 ans… en 2025. Il s’agit de trois immeubles et d’un centre commercial.

Soit un réajustement à minima de la conception initiale du projet de la «Bais des Rois», délimité dans un espace de 40 hectares censé accueillir une marina de 200 places, 205000 m² de bureau, 79000 m² de commerces, un parc hôtelier 4 et 5 étoiles, des équipements (un musée, un aquarium, un pôle bus et un parking, un village des arts, etc.) et 41000 m² dédiés aux logements.

Si des craintes peuvent toujours subsister autour de la concrétisation de ce projet présenté comme majeur et de requalification de Libreville, les autorités se disent sereines. En janvier dernier, le porte-parole de la présidence de République, Jessye Ella Ekogha, avait assuré qu’«aucune annonce de nouveaux projets ne sera faite sans une budgétisation claire, voire un financement préalable».

 
GR
 

10 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Est ce que cette famille Bongo-Valentin sait combien de maisons (d’au moins trois chambres, une cuisine, un salon, deux douches et deux toilettes, une salle à manger, une véranda, une cour…) on aurait pu construire pour les pauvres gabonais qui vivent sans des conditions inhumaines ? Chacune de ces maisons pourrait ne pas dépasser les 15 millions de francs CFA. 10 maisons = 150 millions. 100 maisons = 1 Milliard 500 millions. 1000 maisons = 15 Milliards. Etc…

    NB: Rien que remblayer cet endroit aurait coûté plus de 85 milliards de francs CFA. Pauvre Gabon. A Ntare Nzame!!

  2. Lavue dit :

    Attention aux récurrents effets d’annonce, ça ressemble aux feux de paille. Parlez nous de la Transgabonaise annoncée en 2019/2020 avec fanfare et trompette, prévue pour être livrée en 2023. Quel est l’état d’avancement des travaux. A quel PK de Libreville se trouve-t-on déjà.
    La qualité de la route au Gabon est l’une des cause principale du retard de ce pays dans son développement. Entre Libreville et l’arrière pays on est dans 2 mondes différents. On veut promouvoir l’agriculture sans route, on veut promouvoir le tourisme sans route, on veut promouvoir l’intégration et l’unité nationale sans route, on veut le développement de l’arrière pays sans route. Faut être PDGiste pour être si bête et idiot. Qu’est-ce que le projet Marina aurait apporté à la majorité des Gabonais. Rien du tout. Les propriétaires immobiliers sont les mêmes. Ils ne pensent qu’accumuler les biens pour assouvir leurs envies diaboliques.

    Il n’ y aura même pas de Marina même à minima. Et comment sera financé la grande fraude de 2023 à venir. Il faut bien commencer par mettre l’argent de côté.

  3. Libérez le pays dit :

    Un pouvoir incompétent. Des franc macon sans coeurs et pret a tuer le pays.

  4. Serge Makaya dit :

    Il faut changer de projet et de nom. Ce ne sera plus ka baie des rois, mais la baie des makayas. Pauvre de nous. A Ntare Nzame!! Ça fait plus de 50 ans que l’on attend ces logements que promettent ces Bongo. Ce qu’ils trouvent de bon à faire c’est des projets qui ne serviront même pas le peuple gabonais, si ce n’est que les riches. A Ntare Nzame!! Pitié!!

  5. Mabele dit :

    Chers tous, je suggère humblement que nous l’appelions désormais :
     » LA BAIE DES CANCRES »
    Ça serait plus en phase avec ce projet sans tête ni queue !

  6. Alain Christian dit :

    LA BAIE DES REVEURS!!!
    Il est toujours moins douloureux de se moquer de soi-même.

    -PGSE>>PRE>>PRAT, etc…..
    -Champ triomphal port-mole>>baie des rois>>baie des rêveurs, etc…
    -Agence des Parcs nationaux>>Agemnce de protection de la nature>>Organisation de la promotion de l’environneent, etc, et ainsi de suite……..
    Changer les noms encore et encore, et revoir les ambitions à la baisse, toujours….Tout un programme!!!
    Il n’y a que le PDG qui n’a pas encore changé de nom.

  7. Julien dit :

    Avant de réaliser de tel projet pharaonique, il serait bon de s’assurer D’ABORD que le peuple Gabonais ne manque de rien, à le minimum VITAL*.
    *Y compris un logement. Et c’est possible cette maison dont fait allusion Serge Makaya à 15 millions de francs CFA. Et par des Gabonais SVP. Initiative à encourager. Seulement voilà, au Gabon on préfère donner de tel projet à des sociétés françaises. C’est peut-être l’une des rasions de notre retard sur le plan économique. N’oublions pas que nos chefs d’Etats d’Afrique font allégeance à la Françafrique (France à FRIC)…

    https://www.facebook.com/emissionscanalplusafrique/videos/716314828794664/

    • ULIS dit :

      Effectivement, à quoi sert-il de montrer une maison belle à l’extérieur pour découvrir qu’elle est moche à l’intérieur Je n’oublierai jamais cet ami béninois que j’ai fais venir au Gabon il y a une vingtaine d’année. Il connaissait assez bien la Côte d’Ivoire pour y avoir fait ses études pendant au moins 7 ans. Connaissant les richesses naturelles du Gabon, comparativement à celles de la Côte d’Ivoire, il était certain de découvrir une capitale Gabonaise 100 fois plus présentable que Yamoussokro ou Abidjan. Qu’elle n’était pas sa grande déception de voir une capitale Gabonaise qui laisser à désirer. Il ne croyait pas ses yeux et ne m’a pas caché sa grande déception pour notre pays. Il a tout de suite compris que c’était du à la mauvaise gestion du pays par ceux qui nous gouvernent encore aujourd’hui.

  8. Van Helsingborg dit :

    C’est pour les rêveurs !

Poster un commentaire