HABANA

 

Organisé par le Centre d’études et de recherche en géosciences politiques et prospective (Cergep) et l’Université Omar Bongo (UOB), l’atelier du programme Point sud sur la labellisation des partis politiques en Afrique s’est achevé le 13 octobre.

A l’issue des travaux, les participants ont reçu des attestations. © D.R.

 

Les partis politiques en Afrique pourront-ils un jour se définir sous un prisme autre que le seul clivage majorité/opposition ? La communauté scientifique espère en tout cas, ressortir l’authenticité de chaque système politique africain pour parvenir à une labellisation des partis politiques.

L’idée a inspiré l’atelier du programme Point sud, à travers le thème : « Label de parti en Afrique – imaginaires politiques et choix électoral », organisé par le Centre d’études et de recherche en géosciences politiques et prospective (Cergep), à l’Université Omar Bongo (UOB) du 11 au 13 octobre. Durant ces travaux, les panélistes qui se sont intéressés aussi bien aux comportements des hommes politiques qu’au clivage partis au pouvoir/opposition, ont noté que dans la plupart des cas, les partis politiques en plus de souffrir d’un manque d’organisation, ne développent pas de programmes de qualité.

Le Dr Christian Wali Wali (au centre), clôturant les travaux. © D.R

Ce qui ferait, entre autres, défaut à une réelle labellisation des partis politiques en Afrique. Après 3 jours de réflexion, il leur reste désormais à publier toutes les communications. «La suite que nous devons donner à ces travaux est d’une part, la constitution et le maintien d’un réseau scientifique fort et solide que nous avons pu créer dans les préparatifs et au cours de ces 3 jours, et d’autre part, la publication des actes de nos travaux», a déclaré le représentant du Cergep, le Dr Christian Wali Wali. Exhortant les concernés à plus de célérité dans la rédaction de leurs articles pour parvenir très rapidement à l’aboutissement de «ce grand projet», il a assuré que le comité scientifique s’organisera pour qu’il y ait un deuxième atelier, au Gabon ou ailleurs.

«L’UOB et le Cergep ont été honorés de vous accueillir et j’espère pour ceux qui sont venus de l’étranger que vous avez passé un agréable séjour et que vous reviendrez avec plaisir au Gabon», a-t-il dit à l’endroit des délégations venues de l’étranger avant d’exprimer sa gratitude à ses collègues gabonais. «L’objectif de Point sud est de réunir les scientifiques, mais aussi la société civile. Les acteurs clés qui ne sont pas forcément des chercheurs», a pour sa part indiqué Issa Fofana, le représentant du programme Point sud, satisfait de la qualité des travaux.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire