HABANA

 

En villégiature à Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué, deux frères ont été pris au piège des sables mouvants de l’Ogooué. Le 30 août aux environs de 17h, leur seule baignade à la zone dite la sablière, au quartier Adouma, a suffi pour les faire passer de vie à trépas.

Vue de la sablière d’Adouma à Lambaréné. © L’Union

 

Le 30 août à Lambaréné dans la province du Moyen-Ogooué, au centre du Gabon, deux frères ont été emportés par les eaux de l’Ogooué après avoir été pris au piège des sables mouvants dans la zone de la sablière, au quartier Adouma. Tout serait parti d’une baignade entre « frangins ». Ce jour-là, Sami Nzouba, peintre gabonais de 24 ans et Sisi Nziengui Nzouba son cadet âgé de 23 ans et étudiant en master II au département d’Anglais de l’Université Omar Bongo (UOB), en séjour dans ville du « Grand-Blanc » pour un mariage, voulaient profiter des eaux avec leurs amis. En toute insouciance, le niveau des eaux du fleuve étant en baisse à cette période de l’année, ils s’engageront.

Selon le récit d’un rescapé au journal L’Union, la bande qui s’est rendue à un endroit propice à l’exploitation du sable, a constaté trop tard, qu’il y avait des sables mouvants à certains endroits. «Les choses sont allées si vite que nous n’avons pas eu le temps de sauver nos deux frères», a-t-il regretté. Procureur de la République près le tribunal de première instance de Lambaréné, Félix Minko a ordonné à la brigade nautique de gendarmerie de la localité d’ouvrir une enquête. Malgré l’intervention des plongeurs qui se sont lancés dans une fouille de fond, les corps des deux frères n’ont pas été retrouvés.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Seigneur DIEU c’est quoi ce sinistre. Que DIEU les accompagnent. Amen.

Poster un commentaire