TATIE

Le véhicule accidenté dans lequel se trouve la dépouille du proviseur du lycée Jean Baptiste Adiwa, a été sorti des eaux de l’Ogooué par les éléments de la gendarmerie, ce 21 août à Lambaréné. Soit 72 heures après le tragique accident survenu sur le pont d’Isaac.

72 heures après l’accident survenu sur le pont d’Isaac à Lambaréné, la gendarmerie a sorti le véhicule des eaux de l’Ogooué, avec à son bord la dépouille du proviseur Nicaise Bourobou. © D.R.

 

Soulagement pour la famille du proviseur du lycée Jean Baptiste Adiwa. Les éléments de la gendarmerie ont sorti des eaux de l’Ogooué, le 21 août à Lambaréné, la voiture dans laquelle se trouvait Nicaise Bourobou, après  l’accident survenu sur le pont d’Isaac. 72 heures plus tôt, le 19 août, la voiture du proviseur a percuté les garde-fous du pont, avant de terminer sa course dans les eaux de l’Ogooué.

Après la remontée de la voiture à la surface, les éléments de la brigade nautique gendarmerie ont fait un constat, devant une foule curieuse. Visiblement, Nicaise Bourobou était tout seul dans son véhicule, contrairement à ce qui été annoncé sur les réseaux sociaux au moment du drame. Le véhicule accidenté sera certainement emmené dans une maison de pompes funèbres, pour y extraire la dépouille à l’abri du regard des populations.

Sur place, les proches du disparu ont loué le travail de la gendarmerie qui 72 heures durant, s’est battue avec ses moyens pour ramener à la surface le véhicule accidenté. D’autres, n’ont pas manqué de remettre au goût du jour la nécessité d’une unité de pompiers dans la ville du Grand Blanc, qui aurait été plus efficace en pareille circonstance.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. Annie dit :

    Triste constat. De notre capacité à sauver des citoyens en pleine ville…

  2. NGOMAH dit :

    L’objectif étant de rendre nulle la mortalité via chutes de voitures par les ponts, les pompiers à Lambaréné ça ne changera pas ça. Il faut d’abord revoir la solidité des ponts, leur système de protection.

  3. NGOMAH dit :

    Une brigade nautique des sapeurs pompiers est toutefois nécessaire Mais le Gabon actuel n’en a pas la capacité manageriale.

  4. plainte dit :

    Plainte contre l’état voyou depuis 1967

Poster un commentaire