TATIE

Trois présumés trafiquants d’ivoire ont été appréhendés le 26 août à Lambaréné. Les trois complices, deux Nigérians et un Sénégalais, risquent jusqu’à 10 ans de prison après leur procès prévu au Tribunal de Libreville.

Les présumés trafiquant Diallo Demba et Prince Agbaeze Chukwu après leur arrestation, le 26 août 2020 à Lambaréné. © Conservation Justice

 

Très actif dans la lutte contre le trafic faunique, le trio Police judiciaire (PJ)-administration des Eaux et Forêts-Conservation Justice a encore frappé. Cette collaboration a abouti, le 26 août à Lambaréné, à l’arrestation de trois présumés trafiquants d’ivoire.

Ayant été informée d’une imminente transaction d’ivoire prévue dans la ville, une équipe de la PJ et la Direction provinciale des Eaux et Forêts est descendue sur le terrain. Après quelques minutes d’attente au lieu indiquée, deux individus suspects sont apparus avec un gros carton d’emballage de télévision. Affichant un comportement suspect et répondant à la description faite, Diallo Demba, de nationalité sénégalaise, et Prince Agbaeze Chukwu, de nationalité nigériane, ont rapidement été interpellés par les agents.

Le contenu réel de leur carton de télévision a dévoilé deux pointes d’ivoire brut. Les deux individus ont ensuite été directement conduits au poste de police puis auditionnés. Au cours de l’interrogatoire, un certain Chukoudi Adoro, de nationalité nigériane, a été cité par son compatriote comme le véritable propriétaire des deux pointes d’ivoire. Ce dernier a été interpellé quelques heures plus tard. Les trois hommes sont en garde à vue.

Les présumés trafiquants mis en cause seront présentés devant le Procureur de la République de la formation spécialisée du Tribunal de première instance de Libreville. Ils risquent jusqu’à 10 ans de prison, conformément aux dispositions de l’article 388 du Code pénal.

 
GR