mdas

 

Luc Manogho, judoka gabonais médaillé aux Championnats d’Afrique 2019, actuellement pensionnaire du Judo international Mantois (JIM 78), en France, est en difficulté dans son centre de formation. C’est du moins ce qu’il ressort de la mise au point du président de ce centre d’entrainement, Nacer Maakouf. Par la faute des patrons de la Fédération nationale de Judo, les fonds destinés au financement de la formation de l’athlète ont été transférés dans «un compte clôturé». Une histoire rocambolesque !

Du fait d’un laxisme de la Fegajudo, Luc Manogho va devoir attendre avant de reprendre ses entrainements au JIM 78. © Gabonreview

 

Bénéficiaire d’une bourse de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) pour sportif de haut niveau, Luc Manogho est actuellement dans une situation inconfortable au Judo international Mantois (JIM 78) en France. Par la faute du bureau sortant de la Fédération gabonaise de judo et Jujitsu (Fegajudo), présidé par Wilfried Nguema, sa bourse d’études a été transférée dans un compte clôturé. Il broie donc du noir, depuis quelque temps, alors que l’allocation malencontreusement égarée lui ayant été octroyée doit lui permettre de préparer les futurs jeux olympiques.

Le judoka gabonais s’était envolé pour Paris le 4 août dernier. En France, il devait s’entrainer au centre de Judo international de Mantois (JIM 78). Jusque-là, toutes les démarches administratives étaient dans les normes. Ses tribulations ont commencé lorsqu’un membre de la Fegajudo a informé le fameux centre de Mantes-la-Jolie que le RIB sur lequel la bourse devait être versée risquait d’être rejeté du fait d’être adossé à une banque en ligne. Nacer Maakouf, le président du JIM 78, explique alors qu’un nouveau compte a été ouvert à la Banque populaire, le nouveau RIB y relatif transmis à la fédération gabonaise avant que le compte en ligne ne soit clôturé pour conformité avec la réglementation en vigueur.

Revenant en détail sur ce qui s’apparente à du laxisme ou de la désinvolture de la part de la Fégajudo, le président du JIM78 fait savoir : «Aujourd’hui, nous avons appris, par l’intermédiaire de monsieur Luc Manogho, que les fonds ont été versés le 29 septembre 2022. C’est en prenant connaissance de l’avis de virement, que nous avons eu le regret de constater que les fonds ont été versés sur le compte clôturé». Nacer Maakouf qui se désengage de cet incident, laisse par ailleurs entendre que «le compte étant clôturé, le virement sera retourné à l’expéditeur, soit l’ANBG, sous 15 jours».

N’empêche, le médaillé de bronze gabonais aux Championnats d’Afrique 2019 a mené sa propre enquête pour se rendre compte que l’erreur de virement est la conséquence des informations, non mises à jour, transmises à l’ANBG par Wilfrid Nguema et son équipe. Or, ceux-ci avaient bel et bien reçu les coordonnées du nouveau compte, déplore l’athlète. Désespéré, il souhaite une rapide intervention des autorités pour la régularisation de la situation. «Voilà maintenant dans quelle situation je me trouve», déplore l’athlète non sans souligner un manque de professionnalisme et de respect des engagements des encadreurs gabonais.

Très déçu, le judoka s’entraîne actuellement seul et sans assurance médicale. Pendant ce temps, le président sortant de la Fegajudo, Wilfried Nguema, et sa liste ont perdu l’élection du nouveau bureau de la Fegajudo, ce 1er octobre. La liste sortante n’a récolté que 7 voix alors que celle emmenée par Hugues Bouguikoumaa en a raflé 19. Wilfried Nguema et son équipe ont évidemment été évincés de la tête de la fédération.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. […] Laxisme de la Fegajudo : Médaillé aux Championnats d’Afrique, Luc Manogho privé de bourse est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon […]

Poster un commentaire