TATIE

 

Les commissions techniques du Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone sub-saharienne (Crefiaf) discutent, du 13 au 14 janvier à Libreville, de l’opérationnalisation du plan stratégique 2020-2024 de cette association internationale.

Le premier président de la Cour des comptes, par ailleurs président de la commission technique du Crefiaf en charge du renforcement institutionnel et des questions de genre, Gilbert Ngoulakia ouvrant les travaux de Libreville. © Gabonreview

 

Les magistrats membres des commissions techniques du Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques de l’Afrique francophone sub-saharienne réfléchissent, depuis le 13 janvier à Libreville, sur l’élaboration des stratégies capables d’impacter l’organisation et le fonctionnement des institutions supérieures de contrôle des finances publiques, membres de cette organisation.

© Gabonreview

Cette rencontre de Libreville, deuxième réunion des commissions techniques après celle de Yaoundé en novembre 2019, se déroule en commissions et structurée autour d’échanges et de discussions thématiques, notamment sur la planification et la mise en œuvre des différentes activités des sous commissions et commissions. Pendant quarante-huit heures, les participants à cette rencontre sont invités à identifier de nouvelles priorités stratégiques à mettre en œuvre au cours des trois prochaines années, en vue de l’opérationnalisation du plan stratégique 2020-2024.

«La présente réunion revêt une importance capitale puisque notre organisation est dans un tournant décisif et a besoin d’un souffle nouveau au regard des questions émergentes auxquelles nos ISC doivent faire face», a indiqué le premier président de la Cour des comptes, par ailleurs président de la commission technique du Crefiaf en charge du renforcement institutionnel et des questions de genre, Gilbert Ngoulakia.

Conformément à l’objectif de parfaire la stratégie de cette association, en matière de renforcement de ses capacités pour les deux ans à venir, d’une part, et la priorisation des actions à mettre en œuvre au cours de l’année 2021 d’autre part, les résultats de ces travaux devront aboutir à la révision des plans d’action triennaux 2020-2022 et la livraison des premières montures des plans de travail annuel 2021.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire