mdas

Régulièrement controversés, critiqués, accusés de trahir l’“esprit olympique”, les Jeux d’été n’en demeurent pas moins la plus grande compétition sportive au monde. Et pas seulement dans l’esprit des nations triomphantes. Pourtant, Le Gabon, qui dépense sans compter ses milliards pour des attractions parfois confidentielles, n’a, semble-t-il, pas les moyens de diffuser les épreuves sportives durant ces mois de vacances. Pas les moyens, ou pas la volonté ?

Le Gabon boycotte les Jeux olympiques de Londres - © Gabonreview.com

« L’important c’est de participer ». Cette petite phrase de Pierre Frédy, alias baron Pierre de Coubertin et rénovateur des Jeux olympiques modernes en 1896, était souvent accompagnée d’une de ses idées fortes : « L’olympisme, c’est avant tout le sport pour tous, et non seulement le sport spectacle! » Aujourd’hui, grâce à lui, pas un athlète ne peut imaginer plus grande victoire que de remporter une médaille olympique. Ces mêmes Jeux ont inspiré des générations de sportifs depuis leur plus jeune âge, les poussant à vaincre l’adversité et les blessures pour participer un jour aux « Jeux », la seule compétition où l’honneur de gagner devance celui de s’enrichir. Et bien ces champions dans quelques années ne seront pas gabonais. Aucun, cette année, ne pourra rêver devant sa télévision, le cœur palpitant au gré des séries, puis des demi-finales. Personne ne sentira l’excitation monter durant les longues minutes qui précèdent une finale du 100 m ou du javelot. Personne en fait, ne va suivre ces Jeux olympiques autrement que par la lecture désincarnée des pages sport de L’union ou les résumés ânonnés du journal de 20 heures de Gabon Télévision.

Visiblement, le Gabon (qui en fait ? Nous n’en savons rien) n’a pas jugé utile de payer les droits pour diffuser l’intégralité des Jeux olympiques.

Même les plus fortunés devront se contenter des commentaires insipides et parfois stupides du staff sportif de France 2, mais leur plaisir, déjà bien entamé par les digressions sans intérêt de ces  animateurs, restera frustré par l’absence de la plupart des grandes finales. Ces dernières se déroulent en soirée depuis quelques années sur demande des grandes chaînes de télévision américaines. A partir de 20 heures, France 2 passe le relai à France 3 pour pouvoir diffuser ses séries TV. Sauf que les nouveaux bouquets satellites de Canal ne proposent plus France 3 depuis le début du mois de juillet et aucune autre chaîne ne semble avoir obtenu les droits de diffusion. Les Gabonais seront donc privés de Jeux olympiques cette année.

Gabon Télévision a tout de même obtenu un tout petit espace de liberté, avec la possibilité de diffuser en direct les exploits des sportifs nationaux. Las, son équipe de tournage est encore coincée au Cameroun dans l’attente d’un visa. On a pu voir les matchs de l’équipe de football du Gabon, éliminée, quelques combats de boxe, perdus. Restent le judo ce 2 août, l’athlétisme à partir du 3 août et le Taekwando le 11 août. Si Ruddy Zang Milama parvient, comme la logique le voudrait, en finale du 100 mètres dames, alors verra-t-on une finale d’athlétisme à la télévision. A condition que la SEEG ne choisisse pas cet instant pour effectuer un délestage. Restent les sites Internet, pour ceux qui ont la chance et les moyens de disposer d’une connexion. Sur Youtube, vous pourrez retrouver l’intégralité des épreuves, ou presque, qui vous tiennent à cœur. C’est hélas infiniment moins convivial qu’une famille réunie au salon autour du téléviseur et qui partage l’émotion du direct.

Ignorés et pillés par leurs fédérations tout au long de l’année, privés d’infrastructures nationales leur permettant de s’entraîner dans de bonnes conditions, méprisés par leur dirigeants pour n’être que des « petits jeunes » et abandonnés en cas de blessures, les athlètes gabonais n’auront plus comme choix que de saisir les opportunités offertes par leurs pays d’accueil. De la France au Quatar, les tentations de défendre une nation qui apprécie leurs efforts sont légions. Une nation prête à payer les droits télé pour les Jeux olympiques afin de faire honneurs à ses sportifs et d’offrir à ses citoyens l’un des plus exaltant exemple de dépassement de soi et de fair-play.

Le Gabon nous a offert le spectacle d’ouverture de ces Jeux, ne vous inquiétez pas, vous verrez sans doute aussi celui de clôture.

 

Rappelons ce que sont les principes fondamentaux de l’Olympisme (extraits de la Charte olympique)

  1. L’Olympisme est une philosophie de vie, exaltant et combinant en un ensemble équilibré les qualités du corps, de la volonté et de l’esprit. Alliant le sport à la culture et à l’éducation, l’Olympisme se veut créateur d’un style de vie fondé sur la joie dans l’effort, la valeur éducative du bon exemple et le respect des principes éthiques fondamentaux universels.
  2. Le but de l’Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’homme, en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine.
  3. La pratique du sport est un droit de l’homme. Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, de solidarité et de fair-play. […]
  4. Toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au Mouvement olympique.

Autant de belles idées dont le Gabon devrait parfois s’inspirer.

 
GR
 

13 Commentaires

  1. L'indigné dit :

    Ils prefèrent les courses de bateaux.Laisser les avancer! jaloux!

  2. Joec dit :

    La famille présidentielle assiste à Londres aux Jeux Olympiques, pourquoi la diffuser au Gabon?

  3. Les Panthernautes dit :

    Bel article et ça reprend aussi les griefs que les Panthernautes ont fait à Gabon Télévision dans un de nos articles il y a quelques jours.

    http://www.les-panthernautes.com/index.php?option=com_content&view=article&id=144:jo-gabon-television-la-honte-&catid=6:actualites

  4. Mengue Valentine dit :

    C’est inimaginable!nous ne pouvons pas émerger dans certains domaines et régresser des autres, quand on sait qu’au temps OBO, mondial ou JO on les avait à la maison, oh! mon Dieu!

  5. scha dit :

    c’est incompréhensible! on prend part à une compétition de cette envergure et on n’est même pas fichus des droits pour diffuser en entièreté l’événement!c’est proprement honteux!!!

  6. le fils du pays dit :

    Joec vient de le dire, les plus concernés et gabonais assiste en direct les JO à Londres. pourquoi vous le diffuser. Attendez Billi-Bi Nze, vous ferra le compte rendu du déroulement des jeux et le groove présidentiel, lors de son prochain One Man Show.

    Sincèrement c’est déplorable. Et OBO les gabonais et la jeunesse sacré te pleure. on sait qui on perd et on ignore totalement qui ont a voté.

    Petite question, « Que fait le couple présidentiel actuellement à Londres, les autres présidents sont rentrés depuis?  » surtout ne me dites pas qu’ils attendent aussi courir au côté de Ruddy le Panthère.

    Vive le Gabon émergent, Vive le NYFA et vive la course en Bateau!!!!!!!!

  7. MissMaroundou800 dit :

    je suis dégoutée .

  8. philippe dit :

    Bien il y a ceux qui peuvent se permettre de s’amuser à Londres et ceux qui trainenet d’arriver à la fin du mois avec ses redoites rèsources. C’est la vie.Il faut se rendre hereux de ce que le Presida va à nous communiquer sur les performances de sa visite: les choses des JO sont un detail en rapport aux amusements qu’on peut mettre en pied à Londres pour ne pas parler des suntueux achats de madame.
    Commencez à pleurer que de rireon n’a pas le temps.

  9. avenir dit :

    Vraiment il faut savoir ce que vous voulez aussi! Quand l etat organise ou montre des jeux ou fait dont vous trouvez que cela n apporte soit disant rien au Gabon! y en a qui guele en disant qu il gaspille l argent du contribuable sans savoir que le contribuable c est nous!tous et non le nom de quelqu’un! maintenant qu on décide de ne pas payer et ne rien montre,les memes trouves que c est du boycotte!vraiment le Gabonais un vrai Bébé!

  10. Gabao.kool dit :

    @ le Fils du Pays

    Personne ne pleure les Bongo au GABON, que ce soit le père OBO ou le fils adoptif Ali Bongo. Leurs bilans respectifs de 42 et 3 ans sont épouvantables et déplorables pour le GABON. Au fait, oseriez-vous affirmer votre ridicule en vous bernant des simples diffusions des JO, World Cup etc…initiées par OBO comme ce pourquoi votre affection lui fût attachée? Regardez les autres pays dont leurs présidents furent de la même promotion que OBO, qu’en pensez-vous? Aujourd’hui le GABON demeure dans le même système, cette fois-ci relayé par son fils adoptif et complexé avec un esprit infantile, Ali Bongo est aussi nul que OBO, sinon plus nul en sens qu’il est brutal et spontané, ne semble considérer personne dans le cadre local y compris son gouvernement et ses membres.

  11. STEEVE GLAIVE NGOMA dit :

    Attendons tous que Bilé bi NZE vienne nous faire le compte rendu des performances de nos athlètes à Londres.

  12. l'exilee dit :

    Ne pas diffuser les JO est une façon parmi d’autres d’empecher les gabonais de voir ce qu’il se passe ailleurs. Les empecher de voir que des nations parfois plus petites et/ou moins riches que le Gabon s’organisent mieux que nous pour faire valoir leurs pays aux yeux du monde. Empêcher les gabonais de rêver à travers ces images fortes de compétitivité, de combativité, de persévérance, d’espoir, de réussite, d’honneur et de gloire qui peuvent les booster et créer en eux l’ambition, le sens du devoir, le patriotisme. Notre existence, selon eux, doit être réduite à une survie précaire.

Poster un commentaire