HABANA

 

Le Gabon procédera avec l’appui de l’Unesco à un inventaire pilote de ses sites et monuments culturels et mixtes en vue d’un classement au patrimoine local, national et mondial.

Le Gabon veut inscrire son « Sanctuaire Notre Dame de l’Equateur et des Trois Epis de Sindara » à la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. © D.R.

 

Malgré la richesse de son patrimoine naturel et culturel, le Gabon ne compte qu’un seul bien sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco à savoir le parc national de la Lopé inscrit en 2007, sous l’appellation «Écosystème et paysage culturel relique Lopé-Okanda».

Selon certains experts s’étant penchés sur cette problématique, «la principale cause de cette faible représentativité des biens culturels gabonais sur les listes indicatives est le manque des ressources humaines et d’expertise dans la proposition des listes indicatives et des propositions d’inscription».

Pour sortir de cette impasse et offrir des opportunités certaines au développement du tourisme par la fréquentation de ses sites mythiques, le pays a ainsi décidé de s’engager sur la voie des propositions d’inscription à la liste du patrimoine mondial, en outillant au préalable ses chercheurs de l’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH) et ses professionnels du ministère de la Culture d’une formation dans la mise en œuvre de la Convention pour le patrimoine mondial.

De même, avec l’appui de l’Unesco, cette stratégie devra déboucher sur l’élaboration d’une liste indicative, préalable au patrimoine mondial, fondée sur la valeur universelle exceptionnelle. Quatre sites ont été identifiés (Chutes de l’impératrice, Grottes de Bongolo, Église trois épis de Sindara et Saint Martin des Apindji). Ils seront documentés sur le terrain par des équipes mixtes composées à cet effet ; les résultats seront présentés dans un prochain atelier qui permettra de réviser la liste indicative du Gabon.

Le label Unesco s’il est obtenu par un État, apporte : notoriété, prestige et visibilité à votre site culturel et/ou naturel. Il assure un gage de qualité au site ou patrimoine immatériel, favorise la création des destinations pour le tourisme international et des retombées économiques pour le pays.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire