mdas

 

Le ministère de la Culture, en partenariat avec le Bureau de l’Unesco à Libreville, a présenté le 19 septembre les grands axes du «Plan d’action quadriennal 2022-2025 pour les industries culturelles et créatives» conçu dans le cadre du Programme de soutien au renforcement des industries culturelles et créatives du Gabon (PSRICC).

Le Gabon veut structurer les filières des industries culturelles et créatives pour booster la création d’emplois, entrepreneuriat. © Unesco

 

Lancé en mars 2020, le Programme de soutien au renforcement des industries culturelles et créatives (PSRICC), qui vise à structurer les filières des industries culturelles et créatives pour booster la création d’emplois, l’entrepreneuriat, la croissance des micros, petites et moyennes entreprises et l’autonomisation des femmes et des filles dans ce secteur, vient de livrer son premier résultat destiné à offrir un nouvel envol pour le secteur culturel de façon globale et pour l’économie créative en particulier.

En effet, il s’agit du Plan d’action quadriennal 2022-2025 pour les industries culturelles et créatives comptant 5 axes, 11 actions et 32 activités à réaliser sur une période de 3 ans avec un budget recherché de 803 000 000 FCFA. Il porte sur les filières suivantes : livre, arts visuels, presse et médias, musique et arts du spectacle, cinéma et production audiovisuelle, artisanat et commerce d’antiquités, patrimoine et tourisme culturel, textiles et créations stylistiques.

Présenté le 19 septembre au Musée national des Arts, rites et traditions, il est a été conçu de façon très consultative et inclusive. Il a capitalisé les acquis de l’apprentissage entre pairs, entre le Gabon et le Burkina Faso, à travers les étapes de collecte d’informations, de formulation et de validation, s’inscrivant ainsi dans les approches méthodologiques promues par le Projet UNESCO/UE « Banque d’expertise pour renforcer le système de gouvernance de la culture dans les pays en développement ».

«Ce présent plan d’action quadriennal des industries culturelles et créatives du Gabon est porté par la détermination du gouvernement à s’affranchir des aléas des matières premières. Il s’inscrit en droite ligne du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) à travers le Plan d’accélération de la transformation (PAT), lequel invite à explorer de nouveaux gisements de création de richesses» a révélé le ministre de la Culture et des Arts, Patrick Mouguiama Daouda.

Selon le chef de bureau représentant de l’Unesco au Gabon et auprès de la CEEAC, Eric Voli Bi, la valeur du marché mondial des biens créatifs a plus que doublé de 2002 à 2015, passant de 208 milliards de dollars des États-Unis à 509 milliards de dollars des États-Unis. Le secteur créatif compte parmi les secteurs de l’économie mondiale qui connaissent la croissance la plus rapide, générant près de 30 millions d’emplois dans le monde et employant plus de personnes âgées de 15 à 29 ans que tout autre secteur. «À partir de ce plan d’action et peut-être d’autres plans sectoriels, pour d’autres filières culturelles, le Gabon s’engage certainement à suivre cette tendance. Le pays se positionne pour des politiques publiques en faveur de l’économie créative. Un tel enjeu n’interpelle pas les seules politiques culturelles, mais également d’autres domaines des politiques publiques, notamment le commerce, la planification, l’éducation, la jeunesse, les finances», a-t-il indiqué, formant le vœu que ce plan d’action constitue un nouvel envol pour le secteur culturel de façon globale et pour l’économie créative en particulier.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Aminata Touré Mata dit :

    Merci de préciser que ce projet est financé par l’Union européenne

Poster un commentaire