mdas

Selon une source de la Primature jointe au téléphone, les étudiants et le chef du gouvernement gabonais, Raymond Ndong Sima, qui ont discuté pendant près d’un mois pour trouver des solutions aux problèmes qui minent le fonctionnement des universités et grandes écoles gabonaises, ont fini par trouver un terrain d’entente concernant plusieurs points de réclamation.

Ndong Sima et les étudiants de l'UOB

Le premier point qui apparaissait comme crucial chez les étudiants concernait la limitation de l’âge à 27 ans pour l’obtention de la bourse. Une revendication, accompagnée d’autres points mineurs qui a occasionné un bouleversement de l’université Omar-Bongo (UOB) pendant plus de cinq mois. Des grèves, des casses et des arrestations ont régulièrement émaillés cette période.

Dès lors, à l’issue des dernières négociations du lundi 11 juin dernier, les deux parties (gouvernement et étudiants) auraient convenu de la suppression pure et simple de ce critère d’âge à problème.

Si les offres de bourses seront en fonction des disponibilités et en tenant compte des priorités attachées au développement du pays, il est également à noter que  ceux qui devront désormais y prétendre devront impérativement répondre aux critères suivants: être de nationalité gabonaise, justifier de l’obtention du baccalauréat ou d’un autre diplôme équivalent; effectuer des études régulières à temps plein conduisant à l’obtention du diplôme sanctionnant les études considérées.

Dans le même sillage, la durée de la validité de la bourse serait passée de dix à cinq ans, même si l’on rapporte que là, des grincements de dents se font encore sentir.

Enfin, le système Licence Master Doctorat (LMD) aurait également été harmonisé pour l’ensemble des établissements des universités.

Rappelons que notre source à la Primature souligne que ces mesures, qui devraient être rendues publique dans les prochaines heures, visent à ramer de l’ordre et la sérénité dans ces institutions académiques et redynamiser l’enseignement supérieur gabonais.

 
GR
 

5 Commentaires

  1. chacha dit :

    supprimer carrément le critère d’âge, c’est suicidaire pour l’Etat et c’est cela incite les gens à demeurer éternellement des étudiants!le statut d’étudiant devient une fonction, un métier et la bourse,un salaire. on aurait plus gagné à reculer l’âge au trop jusqu’à 30 ans.je suis entrée et sortie de l’université et je reconnais des têtes qui étaient bien avant moi déjà à l’uob et qui réclament encore des bourses. ces vieux là vont bosser quand pour l’Etat?

    • Rank dit :

      C’est quoi cette fausse idée, inoculée par les politiques, selon laquelle il y a des étudiants qui professionnalisent leur statut, autrement dit qui sont contents de rester étudiants tant qu’il y a la bourse?

       Faut pas insulter le Gabonais comme ça. La bourse est donc de combien, 68.000? Même pas le Smig. Quand on échoue, la bourse est coupé, n’est-ce pas? Autrement, pour avoir ces 68.000F il faut bosser. Tout étudiant sait que le vrai et bon salaire se trouve à sortie de l’université. Alors, faut pas les prendre pour des demeurés.

      • pavnick ondo ondo dit :

        mais mon DIEU!!!le Gabon est une nation,une petite nation dans la quelle l’étudiant souffre d’une maltraitance politique.quand on pense que,le système éducatif est malade depuis plus de 15 ans,le transport est un enfer,l’achat des fascicules n’est pas a la porte de toutes les couches sociales,tous les parents n’ont pas les moyens pour être en mesure de prendre en charge les études de leurs enfants.l’état qui devrait l’aider,aider la jeunesse,se voit entrain de se desangager de son devoir.c’est indigne de traiter la classe intellectuelle de la sorte.elle ne choisit pas l’échec.personne au monde ne veut rester étudiant jusqu’à 27 ans pour une somme mensuelle de 100euro.la vie des étudiants est un enfer,encore plus sans la bourse…la classe dirigeante doit faire son devoir,jouer son rôle pour aider la jeunesse a progresser au lieu de prendre des mesures qui font que l’on se demande si elle a étudier au GABON pour ignorer les réalités des étudiants.

  2. le roi dit :

    tu as parfaitement raison

  3. NIL dit :

    bjr Chacha, je ne suis pas d’accord avec toi tu connais les réalités de l’enseignement au Gbon surtout à l’uob les conditions ne sont pas les mêmes bon dans les grandes écoles ça va encore tu connais le mystere du bac et si tu as pu en sortir plutot c’est bien mais il faut encourager les autres merci

Poster un commentaire