HABANA

Alain Claude Bilie Bi Nzé, porte-parole de la présidence de la République, a entretenu la presse ce vendredi 15 juin 2012, sur les grands développements de la vie du Gabon durant la semaine écoulé. Dans cet exercice qui se veut désormais hebdomadaire, il a axé son propos sur deux points : le New-York Forum Africa (NYFA) et le Sommet de Rio +20.
Alain Claude Bilie Bi Nzé, porte-parole de la présidence de la République
Selon Alain Claude Bilié Bi Nzé, si le NYFA a été une réussite pour les observateurs avisés de ce genre de rencontres, il n’en est pas moins qu’il s’est agit «là encore de la reconnaissance de notre savoir-faire en matière d’organisation de grands événements». Le porte-parole de la présidence de la République a induit de ce fait qu’«après la réussite de la CAN 2012, le succès de ce forum pourrait faire du Gabon un pôle d’accueil des conférences et des sommets internationaux. Ce qui contribuerait à raffermir le pilier Gabon des services, en offrant des opportunités d’affaires pour les entreprises exerçant dans ce domaine».
Alain Claude Bilié Bi Nzé a insisté sur le fait que «le premier capital d’un pays qui veut se développer, c’est son image». Une façon pour lui de justifier cette organisation que certains jugent très coûteuse, mais qui a permis de réunir sur le sol gabonais d’éminentes personnalités du monde de la finance, de l’économie, des décideurs institutionnels, des chefs d’entreprises venus présenter des opportunités d’affaires.
«La perception que les investisseurs ont d’un pays, de ses institutions, de ses dirigeants est au moins aussi importante que le potentiel économique du pays », a-t-il déclaré en ajoutant que «dans le cas  du Gabon, il était utile, et cette utilité demeure encore, de présenter aux yeux du monde des affaires et de la finance, les opportunités que nous présentons et les réformes que le président de la République a engagées pour faire de notre pays une destination sûre pour les investisseurs».
Il a été noté que les résolutions du NYFA qui seront présentées au G20 à Rio (Brésil) dans quelques jours concernent, notamment, une meilleure intégration et la sécurité sur le continent, la création des universités continentales, la mise en place d’une approche continentale de l’agriculture et la mutualisation des politiques africaines dans la conservation des écosystèmes forestiers du continent.
Pour ce qui est de la deuxième manche de son propos, axée sur le Sommet de Rio+20, Alain Claude Bilié Bi Nzé a précisé que vingt ans après le premier sommet, «le Gabon par la voix de son président va présenter ses efforts au monde». Des efforts qui portent sur les politiques nationales en matière de lutte pour la protection de la nature, de l’environnement, etc.
De ce point de vue, M. Bilié Bi Nzé a relevé le réaménagement des textes sur l’environnement afin d’imposer la réalisation préalable d’études d’impact pour tout projet public ou privé. Enfin, on note qu’à Rio, le Gabon plaidera en faveur du renforcement de gouvernance environnementale au niveau mondial.

 
GR
 

0 Commentaires

  1. Le fils de la Veuve dit :

    Encore un qui parle de choses qu’il ne maîtrise pas. Le NYFA une réussite ? Pour les finances de Attias. Quel investisseur sérieux peut venir dans un pays où la justice est instrumentalisée, où les lois sont modifiées au gré des intérêts d’une famille, où les banques font dans l’usufruit et l’usure ?
    Le gabon fait des efforts en matière d’environnement ? Que Billie By Nzé regarde les lois en la matière et il verra qu’elle sont maltrtraitées au quotidien… Quand Lee White est la fois à la tête des fameux parcs et d’une fumeuse entité chargée de gérer le patrimoine hotellier, ça s’appelle conflits d’intérêts… Quand L’ANPN dépossède les investisseurs de Pongara de leurs biens, ça incite a venir au Gabon… Quand Massard est à la fois conseiller, PCA de l’ANPN, DG de l’Ageos, ça s’appelle conflits d’interêt…. Si c’est cela

  2. veritas dit :

    Alors comme demago tu te poses la fils de veuve. T incapable dargumenter avec des exemples concrets. Ou st tes exemples?

  3. guy massard dit :

    veritas ! Vous ne dites rien…

Poster un commentaire