HABANA

 

Le bois du Bassin du Congo ayant mauvaise presse à l’international, l’Open Timber Portal (OTP) a été introduit et finalement présenté aux acteurs du secteur forestier national à la faveur d’un atelier organisé par le bureau d’études Global Forest Environnement Consulting (GFEC), le 29 avril à Libreville. Il s’agit d’une plateforme web indépendante qui promeut le respect de la légalité dans la production et le commerce du bois.

Les participants à l’atelier après l’ouverture des travaux, le 29 avril 2021 à Libreville. © Gabonreview

 

Conçu par l’ONG World Resources Institute (WRI), en collaboration avec des organismes gouvernementaux, des représentants du secteur privé ainsi que des organisations locales de la société civile, l’Open Timber Portal (OTP) a été présenté aux acteurs du secteur forestier national, le 29 avril à Libreville à la faveur d’un atelier.

© Gabonreview

OTP est une plateforme web indépendante qui promeut le respect de la légalité dans la production et le commerce du bois. L’outil a été présenté aux opérateurs et l’administration par le partenaire de WRI, Global Forest Environnement Consulting (GFEC), un bureau d’études spécialisé dans l’accompagnement des entreprises dans le secteur forestier sur les questions environnementales, forestières et sociales.

«A la suite d’un appel d’offres, nous avons été retenus pour aider à la mise en place de l’initiative OTP, qui consiste à amener les entreprise à faire preuve de la transparence de leur fonctionnement au niveau de la gestion durable des forêts ; c’est-à-dire qu’elles doivent montrer leur niveau de légalité pour l’accès à la ressource sur les questions fiscales et bien d’autres. A l’instar de la politique gouvernementale, nous accompagnons la transparence pour faire la promotion de la gestion durable de nos forêts», a expliqué le directeur général de GFEC. Selon Marius Kombila, le bois du Bassin du Congo a mauvaise presse à l’international d’où l’initiative de ce type pour faire la promotion de la légalité et prise en compte des normes de durabilité dans le massif forestier.

Déjà 10% d’entreprises du secteur engagées à l’OTP

GFEC a lancé le processus d’adhésion à l’initiative OTP il y a un an au Gabon. «Nous sommes à 10% d’entreprises du secteur engagées et nous pensons qu’après l’atelier de ce jour, ce pourcentage ira crescendo», espère Marius Kombila.

L’intérêt de la mise en œuvre de l’OTP au Gabon est la préparation des acteurs de la filière bois aux exigences règlementaires de certification ainsi qu’à l’importance croissante de la transparence pour la crédibilité du secteur dans un contexte où les marchés du bois tropical et des produits dérivés sont de plus en plus exigeants en matière de preuve de légalité et de traçabilité. «Cet outil est mis en place en Afrique centrale depuis quelques années et aujourd’hui il est lancé au Gabon. A travers cet outil, les entreprises renseignent leur niveau de légalité notamment les différents documents qu’elles obtiennent de l’administration forestière, les taxes et autres obligations légales qu’elles doivent remplir», a renchérit le directeur général des Forêts.

«Le ministère de la Forêt est partie prenante de cet outil dans la mesure où il est développé avec notre collaboration, notre accord, et parce que les documents dont il est question sont délivrés par notre administration. Cet outil vient en appui des ambitions du Gabon en matière de politique forestière : s’assurer que le bois respecte l’ensemble des pratiques de gestion durable de la forêt et aboutir à la certification des forêts gabonaises à l’horizon 2023», a conclu Ghislain Moussavou.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire