mdas

La confrérie des Mourides, fondée au début du XXe siècle par le cheikh Ahmadou Bamba, présente particulièrement au Sénégal et en Gambie, va inaugurer une «Grande mosquée» à Libreville le 30 novembre prochain.

Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur de la confrérie des Mourides - © D.R.

L’information, rendue publique par l’Agence de presse sénégalaise (APS), annonce la présence à Libreville du guide religieux de cette communauté, Serigne Mame Mor Mbacké. C’est à lui que reviendra de présider la cérémonie d’inauguration de ce bâtiment dans la capitale. De nombreux fidèles du Sénégal et de la diaspora sont attendus à cette cérémonie le 30 novembre 2012.

Au Gabon, pays laïc, les Mourides jouent un rôle économique important. Au Sénégal, ils participent à tous les domaines de la vie publique. Abdoulaye Wade, a été le premier de cette communauté à occuper le poste de président de la République en 2000.

Le mouridisme a été fondé par Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927) au Sénégal dans un contexte perturbé par la colonisation. Pour réformer la société, il prôna l’orthodoxie envers les enseignements du Coran et de la tradition du prophète Mahomet, l’attachement aux préceptes du soufisme et la valorisation de la science et du travail. Arrêté par les autorités coloniales qui l’enfermèrent dans la prison de Saint-Louis, siège du gouverneur de l’Afrique occidentale française (AOF), il fut envoyé en exil, en 1895, au Gabon. Cheikh Ahmadou Bamba retournera à Dakar en 1902, après 7 ans et 9 mois d’exil à Mayombe, au cœur de la forêt équatoriale gabonaise.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Muhammad dit :

    mes frere du senegal n’ont rien compris de l’islam.

  2. Christian Josselin dit :

    pour les mourides des égarés musulmans le Gabon est pour eux une terre sainte…mais que les mourides n’oublient jamais que le Gabon c’est pas le sénegal

Poster un commentaire