mdas

 

Pour s’être fait passer pour le commandant de brigade de gendarmerie de Melen dans le but de consommer de l’alcool dans un bistrot sans avoir à payer, un compatriote, Emmanuel Ngoma, s’est fait interpeller et placer en garde à vue cette semaine avant son départ pour la prison centrale de Libreville.

Le faux commandant de brigade avouant son usurpation d’identité. © Gabonreview/capture d’écran

 

Il ne serait pas à son premier coup du genre, selon nos confrères de la télévision publique Gabon 1ère qui rapportent l’affaire. Emmanuel Ngoma, de nationalité gabonaise, s’est finalement fait arrêter et placer en garde à vue jeudi dans le 6e arrondissement de Libreville. Il devrait assez vite passer devant le juge et placé sous mandat de dépôt à «Sans-Famille». Il risque plusieurs années de détention.

Il est reproché à ce compatriote, père de famille, de s’être rendu coupable des délits d’escroquerie et d’usurpation d’identité. Des faits que l’intéressé a reconnus face caméra. Du moins en ce qui concerne l’affaire l’ayant conduit à la brigade de gendarmerie de Melen.

«Il y a de cela trois semaines, j’étais dans le bar d’une connaissance où j’ai consommé [de l’alcool] avant de me rapprocher de cette dernière pour me faire passer pour le commandant de brigade de Melen», reconnaît l’accusé qui estime sa dette vis-à-vis de la tenancière du bistrot à 4000 FCFA. Seulement, trois jours après, au moment de régler sa facture, il se serait vu conduire par la femme du domicile de celle-ci jusqu’à la brigade de gendarmerie. Un lieu où le nom d’Emmanuel Ngoma est plutôt bien connu, d’autant que plusieurs plaintes contre lui y ont été déposées par plusieurs commerçants s’étant faits escroquer par le faux commandant de brigade.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. moundounga dit :

    Bjr. Là encore on va dire quoi que c’est le sorcier, le grand père ou bien ? Amen.

  2. axel MBALLA dit :

    Vraiment, vous aussi!… Vous pensez que c’est une information…ça!!
    Les vrais problèmes auxquels sont confrontés les gabonais se passeraient bien des plaisanteries de ce h
    genre. Donc dans ce pays, il faut voler 4000 F CFA, environ 6 euros, pour détruire la vie de quelqu’un…
    Bravo.. pour votre pays qui avance droit…cotre le mur!
    Il y est depuis près de vingt ans…

Poster un commentaire