mdas

L’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf) va distribuer 2500 ordinateurs dans les administrations gabonaises.

© D.R.
© D.R.

 

Projet de longue haleine, l’informatisation de l’administration gabonaise devrait enfin prendre son envol. C’est, du moins, ce que laisse croire un communiqué de l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF) publié le 17 juillet dernier. Dans «le cadre de (…) la modernisation des services de l’état et l’amélioration des conditions de travail des agents, l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (Aninf), bras séculier du gouvernement en matière de numérique, (…), procédera à partir de juillet 2014 au déploiement de 2500 ordinateurs pour les besoins des administrations gabonaises», annonce ledit communiqué.

Une opération qui devrait, en théorie, amener un peu plus l’administration gabonaise sur les standards contemporains. Ainsi, poursuit le communiqué, ce 18 juillet 2014, «une cérémonie officielle de lancement de la campagne de déploiement aura lieu à l’auditorium du ministère de l’économie à partir de 9h30, en présence du ministre de la Fonction publique, des secrétaires généraux des ministères, ainsi que l’ensemble des Directeurs centraux des systèmes d’informations (DCSI)».

Toutefois, un doute subsiste sur l’aptitude de certains agents à utiliser correctement ce matériel. Car, pour beaucoup de fonctionnaires et hauts cadres de l’administration gabonaise, l’utilisation d’un ordinateur relève d’un véritable chemin de croix. Se pose donc ici la question de la formation des fonctionnaires à l’usage de l’outil informatique. D’autant que, selon les spécificités des administrations, des logiciels précis seront nécessaires. L’ANINF a-t-elle pensé à la fourniture des logiciels adaptés à la spécificité des administrations ? Qu’en est-il de la formation ou du recyclage ? Quid de la maintenance ?

 

 
GR
 

2 Commentaires

  1. turpin dit :

    Bonne idée et surtout bravo !

  2. squale dit :

    N’importe quoi ?
    Sous formé et sans outils logiciels que vont ils en faire sinon jouer au solitaire …

    L’ANINF c du n’importe quoi …

Poster un commentaire