TATIE

Œuvre de huit auteurs, «La liberté est têtue : Le recueil de notre juste lutte», sortie aux éditions Independently Published, se présente comme un postulat de la défiance politique comme une urgente nécessité pour faire éclore la liberté.

ue». © D.R.

La couverture de l’ouvrage «La liberté est têtue». © D.R.

 

Les membres de la diaspora gabonaise des États-Unis et de la France se sont associés pour partager leur perspective pour la libération du Gabon, à travers un ouvrage intitulé «La liberté est têtue : Le recueil de notre juste lutte».

Cet ouvrage est «c’est une invite à un éveil collectif de la conscience pour une génération qui n’a pas le courage de se taire et qui par voie de conséquence fait ce qui n’a jamais été fait afin d’obtenir ce qui n’a jamais été obtenu», assure un des auteurs, Franck Jocktane, sur sa page Facebook.

L’ouvrage de 185 pages édité à Independently Published, avec la collaboration du collectif LoSyndicat, mêle les ingrédients du témoignage, de l’essai politique, poétique, dans une démarche d’éveil citoyen, pour l’Afrique en général et pour le Gabon en particulier. Cet ouvrage vient rappeler si besoin est, qu’il y a là un peuple qui invente sa révolution pour jouir pleinement de la liberté, comme pour paraphraser le PCA de la musique gabonaise, Pierre Claver Akendengue : «Libérez la liberté».

«Plus qu’un ouvrage c’est un manifeste qui, nous l’espérons, fera date. Son contenu, sa forme et ses forces en présence témoignent de notre volonté d’un dépassement, ou d’un altruisme révolutionnaire comme l’aurait dit Camus. L’ouvrage est dédié aux résistants gabonais dont le regard est résolument braqué vers un horizon loin d’être l’enténèbrement actuel», déclare le collectif LoSyndicat.

Cet ouvrage est coécrit par Sosthène Bounda, Le Presque Grand Bounguili, Larry Essouma, Franck Jocktane, Cheryl Itanda, Joëlle Mpouho, Lindsay-Gail Ongoundou et Kevyn-Raphaël Sima. «Face à l’ordre politique obscur qui sévit au Gabon, se dresse une génération indocile», assurent-ils.

 

Tags: ,

GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire