HABANA

Conférence sur le Sida le 23 janvier 2012 à Libreville

La Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille et l’ONUSIDA ont signé, le 23 janvier dernier, en présence de Sylvia Bongo Ondimba, Première dame du Gabon, et de Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA, un accord de coopération visant à renforcer leur collaboration dans le domaine de la lutte contre le sida.

D’une durée de 3 ans, l’accord signé le 23 janvier 2012 entre la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille et l’ONUSIDA dans le cadre de la campagne CAN SANS SIDA lancée le 6 janvier dernier, vise à renforcer la collaboration entre ces deux entités sur plusieurs champs, notamment :

Plaidoyer au niveau national et international pour l’élimination de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant (eTME) : la Fondation et l’ONUSIDA mèneront conjointement des activités d’information et de sensibilisation pour éliminer les nouvelles infections à VIH chez les enfants et maintenir leur mère en vie ;

Actions en faveur de la réduction de la transmission sexuelle du VIH : dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations 2012 et en dehors, la Fondation et l’ONUSIDA collaboreront à la mise en œuvre d’actions de prévention VIH en direction du grand public en général et des jeunes en particulier ;

Réduction de la stigmatisation et des discriminations liées au VIH : la Fondation et l’ONUSIDA entreprendront des initiatives susceptibles de réduire la stigmatisation et les discriminations liées au VIH au Gabon et en Afrique ;

Actions spécifiques en faveur des femmes : dans le cadre de la promotion des droits et de l’autonomisation des femmes, la Fondation et l’ONUSIDA mettront en œuvre des actions visant à  promouvoir l’égalité des sexes et la réduction de la vulnérabilité des femmes et des filles au VIH ;

Plaidoyer pour une appropriation accrue de la réponse nationale : la Fondation et l’ONUSIDA mèneront des activités de plaidoyer auprès du gouvernement gabonais en vue de l’intégration de la réponse nationale au VIH dans les instruments de développement et pour l’allocation de ressources financières et techniques appropriées pour une réponse effective à l’épidémie.

Cet accord qui est intervenu le jour du lâcher de 50 000 ballons rouges en faveur de la lutte contre le Sida, événement exceptionnel organisé dans le cadre de la campagne CAN SANS SIDA, au stade de l’Amitié, avant le match Gabon-Niger, atteste la reconnaissance de l’ONUSIDA pour l’engagement de la Fondation et le leadership de la Première dame du Gabon dans le domaine de la lutte contre le Sida.

«Aujourd’hui nous sommes fiers d’accompagner le mouvement social qu’elle est en train de mettre sur pied en créant toute une organisation qui supporte l’arrêt des nouvelles infections, en utilisant la CAN comme une plate-forme, en mobilisant tous les grands footballeurs qui deviennent des acteurs au changement en aidant les jeunes à se protéger. Ce genre d’action, sont des actions qui porteront sur le futur», a déclaré le Secrétaire général adjoint des Nations Unies, directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé.

Très engagée en faveur des femmes et de la jeunesse gabonaise, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille a tenu à ce que l’accord comprenne des dispositions spéciales concernant ces deux types de populations.

Ainsi l’ONUSIDA et la Fondation ont convenu qu’il fallait renforcer leurs actions communes en faveur de la réduction de la transmission sexuelle du VIH, pendant et après la CAN, auprès de la jeunesse. Des actions spécifiques en faveur des femmes sont également prévues dans cet accord.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. muhissi dit :

    Tout ça c’est bien beau ; on est habitué au langage de l’ONUSIDA et à leurs grandes déclarations et « plaidoyers », mais quel est leur engagement financier réel pour soutenir concrètement les actions de la Fondation? à combien est évalué le coût de ce plan d’action CONTRE LE SIDA de la Fondation SBO? et quelles en sont les sources de financement? SOYONS PLUS CLAIRS…

Poster un commentaire