mdas

 

L’obligation de quitter le territoire français sans délai et l’assignation à résidence qui frappaient Lesly Kate Moussavou, étudiante gabonaise en thèse domiciliée à Brenoux en Lozère, en France, a été annulée le 18 octobre par la préfète de la Lozère, Valérie Hatsch.

Lesly Kate Moussavou et sa fille Tamarah. © D.R.

 

Le compte à rebours concernant l’expulsion de Lesly Kate Moussavou, étudiante gabonaise en thèse âgée de 35 ans, vient d’être mis en pause par la préfète de Lozère. Celle-ci s’est saisie du dossier pour le réexaminer en novembre prochain, selon le média en ligne www.midilibre.fr.

En effet, l’obligation de quitter le territoire français sans délai, ainsi que l’assignation à résidence prises à l’encontre de Lesly Kate Moussavou et sa fille Tamarah, aujourd’hui âgée de 3 mois, ont été annulées le 18 octobre, alors qu’une audience était prévue le même  jour au tribunal de Nîmes pour décider de leur sort. Elle avait rencontré la préfète de la Lozère, Valérie Hatsch, qui s’est saisie du dossier. Celle-ci a  accordé un peu plus de temps à la jeune gabonaise pour mieux évaluer son cas.

«C’est une très bonne chose l’annulation de ces deux mesures», a indiqué Cécile Ntoutoume, la présidente de l’association la Maison du Gabon, par ailleurs en charge du dossier de Lesly. Elle note par ailleurs tout l’intérêt qu’a porté la préfète du département à ce dossier. «Lors de notre entrevue, elle nous a beaucoup écoutés. Elle a voulu comprendre la situation de Lesly. Et elle a fini par prendre une décision bénéfique, en fonction de l’intérêt supérieur de Lesly Kate Moussavou et de son enfant ».

Lesly Kate Moussavou est une étudiante gabonaise en thèse âgée de 35 ans, souhaitant compléter son parcours supérieur par deux diplômes universitaires et qui a sollicité une demande d’autorisation provisoire de séjour (APS), en mai 2020, qui lui a été refusée. Dès lors, Lesly Kate Moussavou, qui vit dans la commune de Brenoux en Lozère, s’est retrouvée en situation irrégulière. Un réexamen de sa situation est désormais prévu, au mois de novembre.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire