TATIE

Le Centre des libéraux réformateurs (CLR) a proposé, le 7 avril à Libreville, une série de propositions visant à lutter contre le coronavirus. Le parti de Jean-Boniface Assélé a notamment «souhaité la contribution des entreprises des secteurs privé et parapublic au Fonds de solidarité nationale par affectation à hauteur de 50% des dividendes dus aux actionnaires».

Jean Claude Ivala Boussamba déclinant les propositions du CLR pour lutter contre le coronavirus, le 7 avril 2020 à Libreville. © Gabonreview

 

Solidaire des mesures présidentielles d’accompagnement sociales, économiques et sanitaires contre coronavirus, le Centre des libéraux réformateurs (CLR) y est allé de sa contribution. Le parti de la galaxie présidentielle a proposé, le 7 avril à Libreville, une série de propositions susceptibles d’aider dans la lutte nationale contre la pandémie du moment.

«Fidèle à sa tradition, le CLR voudrait être d’utile contribution en formulant des propositions qui pourraient faire l’objet d’une incorporation dans la stratégie d’accompagnement susceptible d’être implémentée par le gouvernement de la République», a affirmé le secrétaire général du parti de Jean-Boniface Assélé.

Au nom du CLR, Jean Claude Ivala Boussamba a proposé l’application immédiate et urgente de la mesure portant gratuité des loyers, avec effet rétroactif sur le mois consommé de mars 2020, sur la base des critères inclusifs et transparents ; l’opérationnalisation immédiate de la banque alimentaire, sur la base du croisement des fichiers des Affaires sociales, la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMS), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la Caisse des pensions et des prestations familiales (CPPF), la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la Société d’énergie et d’eau Gabon (SEEG) et l’Office national de l’emploi.

Le CLR a également proposé la réduction de 30 à 50% du taux de la TVA sur les produits de consommation courante pour une relative équité sociale dans la crise dont l’impact est sans distinction de classe sociale ; la contribution des entreprises des secteurs privé et parapublic au Fonds de solidarité nationale par affectation à hauteur de 50% des dividendes dus aux actionnaires ; l’élargissement à toutes les couches sociales du bénéfice de la gratuité des consommations de la SEEG.

Enfin, le parti politique a soumis au gouvernement, la réduction à hauteur de 50% des tarifs d’abonnement sur l’ensemble des bouquets proposés par les opérateurs de télévision cryptée et des connexions Internet. «Ces propositions, dont l’énumération n’est pas exhaustive, sont contenues dans un mémorandum que madame le délégué général du CLR (Nicole Assélé, ndlr) soumettra dans les prochaines heures à l’appréciation de monsieur le Premier ministre», a annoncé Jean Claude Ivala Boussamba. Le document a été effectivement remis au chef du gouvernement, le 8 avril à Libreville.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire