TATIE

Le maire intérimaire de Libreville, Serge-William Akassaga, a lancé, le 27 octobre, une campagne de sensibilisation des commençants pour la libération des espaces du domaine communal qu’ils occupent illégalement. Cette opération prévue s’étaler sur deux semaines tient lieu d’avertissement avant l’opération de déguerpissement.

Le maire intérimaire de Libreville, Serge-William Akassaga sensibilisant les commerçants.© Gabonreview

 

Serge-William Akassaga veut libérer certains espaces du domaine communal occupés par les commerçants. Le maire de Libreville a lancé une opération de sensibilisation pour cette action, le 27 octobre à Libreville. Prévue s’étaler sur deux semaines, celle-ci fait office d’avertissement avant l’opération de déguerpissement.

«L’action consiste à informer et sensibiliser tout compatriote et résident (mécaniciens, garagistes, commerçants) ayant occupé illégalement le domaine communal», a lancé l’édile de Libreville. «Nous ne sommes contre personne. Il s’agit de rétablir la justice foncière. Il est donc important de rappeler aux uns et aux autres la nécessité de s’inscrire dans la l’observation stricte des dispositions règlementaires. Nous allons continuer cette mission de sensibilisation avec les maires d’arrondissements avant l’action forte».

Dans sa tournée, le maire affirme avoir eu une mauvaise image de Libreville. «Nous avons constaté que les populations s’inscrivent dans l’incivisme. Il y a comme une volonté de braver l’autorité  de l’Etat. Libreville est transformée à un grand marché à ciel ouvert où chacun fait ce qu’il veut à l’endroit que bon lui semble», a regretté Serge-William Akassaga. Face à cette situation, le mairie a promis de répondre par une action forte. «Nous allons stopper cette façon de faire qui ne cadre pas avec l’aspiration que nous avons de voir Libreville belle, attrayante et futuriste. Cela passe des mesures difficiles, impopulaires aux yeux de nos compatriotes. Mais nous y sommes contraints si nous voulons une belle ville».

Le maire a également visité le terrain devant abriter un nouveau marché aux charbonnages. D’une superficie  de près de 300 mille mètres carrés, le nouveau marché sera construit par la société Betra-Constructions. Selon le représentant de l’entreprise adjudicataire, le «marché abritera 418 étales, 42 grands magasins, 70 box, des toilettes publics, de bacs à ordures et 6 petits dépôts de rangements», a expliqué Ali.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire