GR

Convaincu des actions menées depuis son accession au pouvoir, le parti «Union-Progrès-Démocratie» (UPD), dernier né de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE), entend œuvrer aux côtés d’Ali Bongo dont il s’engage à promouvoir l’action politique en commençant par la commune de Libreville.

Grégoire Sébastien Elabane (au milieu), le président fondateur de l’UPD, le 27 juin 2020, à Libreville. © Gabonreview

 

Pour un Gabon qu’il veut «en marche», «Union-Progrès-Démocratie», dernier né de la sphère politique nationale, n’a pas attendu que la crise sanitaire passe pour faire sa première sortie, à la faveur de son assemblée générale constitutive tenue à Libreville le 27 juin. Son président fondateur reconnaît d’ailleurs que «cette assemblée générale constitutive n’a pas été facile à préparer», notamment en raison des mesures de restriction prises par le gouvernement dans le cadre de la riposte contre le Covid-19. C’est donc en effectif réduit que l’UPD a tenu ses premiers travaux.

Il n’empêche, Grégoire Sébastien Elabane et ses compagnons n’ont pas manqué de dévoiler leurs ambitions à cette occasion, mais surtout de dire explicitement de quel bord politique appartient leur formation et ce qu’ils comptent en faire. S’agissant de son bord politique, l’UPD, selon son premier responsable, est un parti de la majorité attaché à la principale ambition du pouvoir en place : l’émergence du Gabon.

«Notre rôle sera de nous arrimer à la vision des pouvoirs publics et de répondre efficacement aux attentes des populations», informe le président fondateur du parti qui précise que l’une des conclusions des assises de samedi est de «mettre en œuvre une synergie d’idées et des actions à mener pour une intégration participative au développement de notre pays».

Pour ce faire, l’UPD qui a officiellement signé la charte de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence (MRSE) promet de «soutenir sans relâche la politique d’Ali Bongo Ondimba». Le nouveau parti entend par ailleurs lancer son action sur le terrain par le soutien des initiatives menées par Léandre Nzué, le maire de la commune de Libreville, à qui il a également tenu à «témoigner [son] attachement». Grégoire Sébastien Elabane et ses compagnons s’engagent en effet à appuyer sa vision pour la capitale du Gabon et à «défendre ses idées politiques».

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Giap EFFAYONG dit :

    Il n’ya rien de nouveau sous le soleil du Gabon.Il s’agit simplement d’un groupuscule de nouveaux larbins fangs qui s’adonnent à la danse du ventre afin de séduire l’hideux biafrais.Bientôt il aura l’embarras du choix,étant donné tous ces trous du cul qui s’offrent à lui.

Poster un commentaire