HABANA

 

Le sujet ayant été évoqué à l’occasion de la rencontre, mercredi 9 juin, entre leurs responsables et Ali Bongo au palais présidentiel, les Sociaux-démocrates gabonais (SDG) et le Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV) s’apprêtent à être absorbés par le Parti démocratique gabonais (PDG) de même que l’a annoncé en avril dernier le parti d’opposition Démocratie nouvelle. Le parti d’Arsène Édouard Nkoghe Nze a annoncé ce jeudi la tenue d’un congrès extraordinaire dans les tout prochains jours.  

(de gauche à droite) Arsène Édouard Nkoghe Nze et Juste Louangou Bouyomeka au sortir de l’audience avec Ali Bongo, le 9 juin 2021. © Gabonreview

 

Sans grande surprise après la fusion-absorption annoncée en avril entre le Parti démocratique gabonais et Démocratie nouvelle, les Sociaux-démocrates gabonais et le Rassemblement pour la restauration des valeurs (RV) devraient eux aussi rejoindre la grande «famille» PDGiste par le fait du même mécanisme dont le parti de René Ndemezo’o Obiang a été le précurseur cette année. Si la formation politique de Juste Louangou Bouyomeka n’a pas encore officialisé sa fusion dans le PDG, son président n’a pas nié que cette question a été évoquée au cours de la rencontre avec le chef de l’État.

«Nous avons été reçus par le président de la République pour voir ensemble comment travailler plus efficacement dans l’aboutissement de ses différents projets qu’il a pour le Gabon, parce qu’il juge que le Gabon, c’est d’abord une famille et qu’il est l’heure que les Gabonais soient soudés, soient un pour pouvoir impulser le développement de ce pays», a réagi Juste Louangou Bouyomeka au sortir de l’audience avec Ali Bongo.

Pour sa part Arsène Édouard Nkoghe Nze n’a pas fait mystère de sa réponse à la sollicitation du chef de l’État : «Nous, députés RV, sommes les petits-fils d’Omar Bongo Ondimba, ce grand créateur de grands groupes politiques ; et en tant que fils d’Ali Bongo, nous allons rejoindre le père.»

Aussi, dans un communiqué officiel ce jeudi 10 juin, RV annonce la tenue prochaine d’un congrès extraordinaire des statutaires et militants à Libreville. Le but, justifie le parti, est de marquer son adhésion à la vision politique d’Ali Bongo, en vue «d’optimiser davantage les forces de la majorité présidentielle».

Au terme de cette fusion-absorption, le PDG sera renforcé de 14 sénateurs et députés et plusieurs élus locaux. De quoi continuer de gouverner en toute sérénité.

 

 
GR
 

6 Commentaires

  1. man stout dit :

    Dites moi, BOA a-t-il réellement un projet pour le Gabon? Son seul projet qu’on lui connaît c’est tuer les gabonais, mettre en prison tous ceux qui s’opposent à lui, voler l’argent du contribuable et la corruption!

  2. Fiacre dit :

    @Man stout, vous avez tout dit. Et comment continuer à soutenir un ASSASSIN – USURPATEUR – VOLEUR tout le temps ? Si on soutien de tels individus, c’est qu’on est soi même comme eux.

    Moi je suis d’avis aussi de ceux qui continuent de croire qu’il est bien MORT. Le reste est du spectacle pour gagner du temps jusqu’en 2023 où l’un des Bongo est de nouveau positionné pour une nouvelle mascarade électorale présidentielle.

  3. Sophie dit :

    La vision politique d’un usurpateur et voleur et assassin n’a jamais et ne sera jamais une bonne vision. C’est la vision d’un démon. Et un démon ne peut pas faire du bien. On est démon pour faire et répandre le MAL uniquement. CQFD.

  4. Nestor dit :

    Omar Bongo, don père adoptif, à eu quoi comme vision pour le Gabon ? Lui en plus de 12 ans de règne illégitime à fait quoi de bon au Gabon ?

    Enfin, soyons un peu sérieux messieurs et dames les gabonais(es). Quelle vision pouvons nous attendre d’un tel type ? Si vision bienfaisante qu’il pourrait apporter au peuple gabonais c’est la vision de son départ définitif du Gabon. Je ne dirai même pas départ de la présidence, puisqu’en réalité, il n’a jamais été voté par le peuple gabonais comme président du Gabon. Jamais !!

    DONC LA PLUS BELLE VISION QU’IL POURRAIT NOUS OFFRIR EST CELLE DE SON DÉPART DU POUVOIR USURPÉ DEPUIS 2009.

  5. KABORE MICHEL dit :

    «Nous, députés RV, sommes les petits-fils d’Omar Bongo Ondimba, ce grand créateur de grands groupes politiques ; et en tant que fils d’Ali Bongo, nous allons rejoindre le père.» ILS N’ONT MÊME PLUS HONTES D’ÉCRIRE DE TELLES CONNERIES.

    JE VOUS RAPPELLE QUE VOUS ENCENSER DES CRIMINELS. ALI BONGO EST UN ASSASSIN. IL A TUE DES GABONAIS. VOUS NE POUVEZ PAS FAIRE TABLER DE CES CRIMES ODIEUX. JE N’ACCEPTERAI JAMAIS LA MAIN TENDUE D’UN ASSASSIN. C’EST UNE FAÇON POUR LUI DE SE DISCULPER. CE QUI EST TOUT SIMPLEMENT INADMISSIBLE. SI ALI BONGO EST TOUJOURS VIVANT, IL DOIT ETRE JUGE POUR LES CRIMES QU’IL A EU A COMMETTRE.

    C’EST INTOLÉRABLE CE QUE VOUS ETES EN TRAIN DE FAIRE, UNE INSULTE AUX FAMILLES QUI ONT PERDUS LES LEURS EN 2009 ET 2016 AVEC L’ASSASSIN ALI BONGO.

  6. Cathy dit :

    Laissez tomber Mr Kabore Michel. Ils sont fiers d’être des petits fils et fils d’assassins. Tant mieux pour eux. Qu’ils acceptent aussi d’être considérés COMME des assassins.

    C’est vraiment le pays du PARANORMAL le Gabon. Les ASSASSINS deviennent des anges. Et les anges deviennent des assassins. Lol.

Poster un commentaire