GR

Selon plusieurs sources concordantes, la télévision privée à vocation panafricaine, Label TV, lancée il y a trois ans à Libreville par le président Ali Bongo, devrait bientôt arrêter d’émettre. C’est ce qui ressort d’une réunion par vision conférence, le 2 juin, entre le promoteur de ce média, Mactar Sylla, et le personnel basé dans la capitale gabonaise.


La chaine de télévision, Label TV et Label radio, promues par Mactar Sylla, devraient cesser d’émettre d’ici fin juin 2020. © D.R

 

Label TV, la télévision privée panafricaine émettant depuis Libreville, devrait cesser d’émettre d’ici la fin du mois de juin. C’est ce que rapportent, ce 3 juin, plusieurs agents de cette entreprise promue par le Sénégalais, Mactar Sylla. Bloqué à Dakar (Sénégal) à cause du Covid-19, c’est à travers une visioconférence, le 2 juin, qu’il a annoncé à ses employés la navrante décision.

Plusieurs sources soulignent que le président-directeur général (PDG) de ce groupe invoque des problèmes financiers et le retrait de nombreux partenaires pour justifier cette fermeture. «Il nous l’a annoncé lors d’une visioconférence. Même ceux qui dirigent la télévision ici à Libreville ont fait comme s’ils étaient surpris d’apprendre cette nouvelle. Il justifie sa décision par le manque de financement et surtout la crise économique provoquée par le coronavirus», a déclaré un agent de Label TV.

Siège de Label TV et Label Radio. © D.R

La fermeture de la télévision comme celle de la radio, Label radio, devrait intervenir en fin de mois de juin. Ce qui laisse perplexe les employés qui ne comprennent pas l’attitude de leur administration qui ne les a pas prévenus plus tôt. «Il nous annonce ça là maintenant, comme ça, et c’est dès fin juin qu’on part au chômage…On fait comment avec nos charges sachant que nous sommes en pleine période de confinement ?», s’est interrogé l’un des employés du groupe.

Si les agents sont pour le moment dans le désarroi, ils espèrent que leurs droits seront intégralement payés. «On n’en a pas parlé. Le PDG n’a pas abordé cette question. Mais on espère qu’il sait que nous sommes des pères et des mères de familles et qu’il sait qu’on a au moins besoin de nos indemnités pour survivre en recherchant un autre emploi», a ajouté un autre agent. Pour conforter tout ce qui se dit autour de cette fermeture, la rédaction de Gabonreview a tenté de joindre le top management de cette télévision. Mais en vain.

Le groupe Label, crée en 2017, dispose d’une télévision, d’une radio à vocation internationale et des studios de production. Il a été inauguré par le président Ali Bongo Ondimba. Même si son fondateur y a investi énormément pour lui donner une véritable dimension continentale, il reste que ces médias n’ont pas pu décoller avant d’être plombés par ces difficultés.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. essone dit :

    Et dire qu’en passant par là dimanche dernier je prédisais la chute de ce media avec un repreneur pas loin du palais. Je suis peiné pour les employés de ce media qui ont cru à cet ambitieux projet.

  2. Albert dit :

    Dommage pour le personnel…

Poster un commentaire