mdas

 

Conçu par une compatriote âgée d’une trentaine d’années et mère de trois enfants, «Mère-veille» est une bande dessinée numérique axée sur la femme gabonaise, son quotidien et les réalités qui sont les siennes au sein de sa famille. Un projet qui mêle à la fois la maternité, la féminité et la spiritualité, selon sa promotrice, Amira Mifall.

Un extrait du 1er épisode « Comme maman ». © Facebook/Mifall Art Studio

 

Le 4 novembre dernier sur la page Facebook de Mifall Art Studio a été publié «Mère-veille», un webtoon 100% gabonais. Il s’agit d’un premier épisode intitulé «Comme maman !» qui annonce une longue série palpitante et pour le moins réaliste, plongée au cœur d’une famille identique à des milliers d’autres, à Libreville comme à l’intérieur du pays. L’auteure, Amira Mifall, confiait d’ailleurs récemment à nos confrères de Badgyal Magazine qu’il s’agit d’une bande dessinée numérique dans laquelle elle «dénonce les difficultés du quotidien, mais aussi les préjugés que nous renvoie notre société».

Partagés entre humour, autodérision, motivation et croyance religieuse, les récits de ce webtoon mettant principalement en lumière trois personnages (Obone, Agaya et Marundu) ne sont pas éloignés du vecu de leur auteure, une compatriote de 32 ans, mère de trois enfants. «Ce sont des femmes bien africaines avec beaucoup de caractère. Je me retrouve en chacune d’elles pour des points totalement différents […] J’ai souvent tendance à dire que la meilleure inspiration vient de notre quotidien.»

Disponible chaque vendredi à partir du 2 novembre, «Mère-veille est un projet qui mêle maternité, féminité et spiritualité. Ces différents points, je les ai personnifiés en trois éléments clés : l’âme, le corps et l’esprit. Ce sont les personnages intérieurs d’Agaya, Marundu et Obone. Leur rôle est de révéler les non-dits dans le cœur de chaque femme, et de démontrer l’importance de chacun de ces éléments dans la vie de tous les être humains», explique la jeune illustratrice, graphiste et réalisatrice d’animations 2D. 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire