mdas

 

Dans une lettre ouverte qu’elle lui a récemment adressée, la présidente de l’association Femme et actions en milieu interculturel, l’écrivaine Svetlana Adah Mendome, invite le chef de l’État à œuvrer en vue d’un meilleur soutien des familles monoparentales et notamment pour les mères célibataires et les jeunes filles mères économiquement faibles. Elle n’a pas manqué de lui faire quelques propositions.

La jeune écrivaine Svetlana Adah Mendome a écrit à Ali Bongo au sujet de la condition des mères célibataires. © Gabonreview

 

La jeune écrivaine Svetlana Adah Mendome n’a pas vraiment digéré que seuls les fonctionnaires aient une nouvelle fois bénéficié en août dernier de l’allocation de rentrée scolaire dont le paiement à l’avance avait été annoncé le 16 août par Ali Bongo lors de sa traditionnelle adresse aux populations. Le 22 septembre dernier, elle a décidé d’écrire au chef de l’État, d’abord pour lui faire part de ses interrogations sur cette aide financière qui n’a finalement bénéficié qu’aux agents de l’État comme habituellement.

«Excellence Monsieur le président de la République, pourquoi parler de mesure spéciale lorsque nous savons tous que l’allocation de rentrée scolaire est un droit pour les fonctionnaires ? Pourquoi parler de solidarité nationale et de la volonté de ne laisser personne sur le bord de la route lorsque vous ne donnez qu’à ceux qui ont déjà et ignorez ceux qui n’ont rien et sont dans le besoin ? Pourquoi oublier tous ces compatriotes qui chaque jour doivent tirer le diable par la queue et se débattre comme des petits diables dans l’eau bénite pour parvenir à joindre les deux bouts au quotidien ?» interroge-t-elle dans la lettre qui est consultable sur sa page Facebook et dont la présidence de la République a accusé réception.

80 000 FCFA pour les mères célibataires 

Se présentant elle-même comme une mère célibataire, Svetlana Adah Mendome ne manque pas de faire quelques propositions à Ali Bongo qui, selon elle, permettraient d’assurer un meilleur soutien à cette frange de la population, dont plusieurs n’ont pas d’emploi. Elle souhaite :

  • Une allocation familiale de 80.000 FCFA par enfant pour toutes les familles monoparentales, économiquement faibles et pour les jeunes filles mères ;
  • Une allocation de rentrée scolaire de 80.000 FCFA par enfant pour toutes les familles monoparentales de mère célibataire, économiquement faibles ;
  • Une aide au logement pour les familles monoparentales de mère célibataire économiquement faibles ;
  • Une aide à la recherche d’un emploi pour les mères célibataires diplômées sans emploi ;
  • Une aide à l’autonomisation des mères célibataires sans diplôme à travers la formation professionnelle ;
  • La construction de haltes-garderies gratuite dans chaque arrondissement pour les enfants des jeunes filles mères et les mères célibataires, économiquement faibles ;
  • La révision du Code civil sur les obligations des géniteurs pour les enfants légalement ou non reconnus.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. CYR Moundounga dit :

    Bjr. Dans le 2eme paragraphe ou est la logique ? Amen.

  2. Osiris dit :

    Très bonne initiative.

Poster un commentaire