TATIE

Le président d’Ensemble pour la République (EPR) a émis de gros doutes, le 6 avril à Libreville, sur la capacité et la volonté du gouvernement à mettre en œuvre les dernières mesures annoncées par Ali Bongo, le 3 avril, dans le cadre de la crise du coronavirus.

Dieudonné Minlama doute de la capacité et la volonté du gouvernement à mettre en œuvre les mesures présidentielles sur le coronavirus. © Gabonreview

 

Le gouvernement pourra-t-il mettre en œuvre les mesures visant à faire face à la crise du Coronavirus, annoncées par Ali Bongo le 3 avril ? Une question qui taraude l’esprit du président d’Ensemble pour la République (EPR) qui, le 6 avril à Libreville, a émis des doutes sur la capacité et la volonté du gouvernement à accomplir cette lourde mission.

«Je salue toutes les ambitieuses mesures sociales, économiques et sanitaires prises par le Président de la République à ce sujet ! Toutefois, comme la majorité des Gabonais, j’exprime mes réserves et mes inquiétudes quant à la volonté et à la capacité du gouvernement à mettre en pratique toutes ces mesures dans un esprit d’éthique, d’équité, d’égalité, de sincérité, de justice sociale et de bonne gouvernance», a affirmé Dieudonné Minlama.

Lors de son dernier discours à la Nation, le chef de l’État a annoncé le décaissement de 250 milliards de francs, notamment pour la prise en charge des factures d’électricité et d’eau, la suspension des prélèvements de loyers pour les personnes sans activités, l’allocation de chômage technique pour les travailleurs, l’aide alimentaire aux Gabonais économiquement faibles (GEF). Ali Bongo a enjoint le Premier ministre à mettre en œuvre ces mesures dans les plus brefs délais.

Malgré cette injonction au chef du gouvernement, Dieudonné Minlama conseille Ali Bongo de mettre en place «une Commission indépendante chargée du suivi, contrôle et évaluation de la mise en œuvre des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 dans notre pays».

Par ailleurs, au regard de l’évolution de la pandémie, l’ancien candidat à la présidentielle 2016 a réitéré sa proposition de voir «chacune de nos provinces doit disposer des capacités réelles de dépistages et de prises en charge des personnes touchées par le Coronavirus au niveau local».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire