TATIE

Les cinq jeunes hommes soupçonnés d’avoir tué une dame de 69 ans à Oyem, le 13 novembre, ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale d’Oyem.

Incarcérés à Oyem, les 5 présumés coupables nient les faits. © D.R.

 

Deux semaines après l’agression de Noëlle Zang Ondo épouse Moro, une dame de 69 ans qui rendra l’âme le 13 novembre à l’Hôpital canadien d’Oyem, 5 individus identifiés comme des suspects par la Police judiciaire (PJ) ont été interpellés. Agés de 20 à 25 ans, Simplice Morgan Allogho Allogho alias «Jésus», Ludovic Biyoghe Ella alias «Exé», Juvenal Etoua Mba alias «Zagalo», Armel Sima Nguéma alias «Marcus» et Chris Géraud Essono Edzang ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale d’Oyem pour meurtre et association de malfaiteurs.

Selon le procureur de la République près le tribunal d’Oyem, «les individus qui ont été interpellés et placés sous mandat de dépôt, ne reconnaissent pas les faits à eux reprochés». Bien que reconnus dans la ville comme des «bandits de grand chemin», « Jésus » et ses compagnons nient tout en bloc. Pour Périne Ada Obiang, en matière criminelle, les enquêteurs s’appuient sur les indices recueillis au cours des investigations. «Et de nombreux indices ont été recueillis, lesquels permettent de ramener le crime commis à ces personnes», a-t-elle assuré.

Périne Ada Obiang rappelle que les agresseurs s’étaient introduits par le plafond pour accéder à la maison de la victime. Celle-ci a été ligotée et bâillonnée avant d’être laissée inconsciente par ses agresseurs. La casquette retrouvée sur le lieu du crime a été récupérée dans le plafond de la victime, où elle a dû tomber par inadvertance. Elle appartiendrait à Simplice Morgan Allogho Allogho dit « Jésus », selon les témoignages des voisins.

L’enquête se poursuit en instruction pour faire éclater la vérité. S’ils sont reconnus coupables pour association de malfaiteurs, ils seront jugés sur la base de l’article 194 du Code pénal nouveau : «l’association de malfaiteurs sera punie d’un emprisonnement de dix ans au plus et d’une amende de 10.000.000 de francs au plus». Pour le meurtre, ils seront jugés sur la base de l’article 223 du même Code qui précise que «l’auteur de meurtre est puni de 30 ans de réclusion criminelle et d’une amende de 20.000.000 de francs au plus».

 
GR
 

3 Commentaires

  1. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Le fait même de s’introduire chez autrui sans permission qui plus est par le plafond est déjà un délit. En plus attachée et bâillonnée une vielle dame de 69 ans vous voulez quoi d’autres comme preuves mon Dieu. En tout cas Mme Périne Ada Obiang ne vous laissez pas distraire. Corrigez moi ces « bandits là ». Cela ma fait mal de savoir qu’une mère de famille sans défense a été brutalisé mortellement par des « inutiles ». Punissez les!.

  2. cielora$ dit :

    Depuis quand réputé grand bandit constitue une preuve?
    En revanche, il faut quelqu’un vienne attester que la casquette trouvée dans le plafond appartient à X, avec preuve: photo par exemple.

  3. Félix AYENET dit :

    Loin de vouloir dédouaner qui que ce soit. La mort d’une personne qui plus est une femme de troisième âge est un véritable drame dans nos familles. Surtout quand cette mort n’est pas naturelle.Tuer gratuitement et de manière violente une vielle dame qui ne demandait qu’à vivre en paix ses dernières années est un crime inqualifiable, un acte ignoble. Les auteurs ou complices d’un tel meurtre doivent être sévèrement sanctionnés par la Justice. Toutefois quand nous regardons certains programmes de télévisions étrangères comme « Les Enquêtes impossibles » ou « Accusé levez vous » par exemple, on comprend aisément sans être enquêteur ou Juriste, qu’il n’est pas facile d’écrouer un individu sur la base de la présomption. A défaut de l’aveu, les preuves matérielles doivent être sans confusion. Elle doivent accabler le suspect. C’est à dire le mettre dos au mur. Quelques questions subsistent par rapport à cette affaire. quel est le mobile de ce crime odieux,l’homme à la casquette est il le seul à posséder ce type de casquette dans Oyem, a-t-on retrouvé son ADN ou d’autres indices compromettants sur celle-ci, être reputé grand bandit fait il de quelqu’un un accusé ou un suspect ? trop d’enquêtes sont bâclées, et beaucoup innocents en prison et des vrais coupables en liberté chez nous.

Poster un commentaire