mdas

 

Séjournant à Libreville au Gabon, le directeur régional du groupe Chartered a été reçu par le Premier ministre le 30 août. Le groupe, qui souhaite soutenir le gouvernement dans la mise en valeur des richesses du pays et le processus de monétisation des crédits carbone, se voit déjà en futur partenaire stratégique.

Lamin Kemba Manjang lors de son audience avec Rose Christiane Ossouka Raponda. © D.R.

 

Conduite par son directeur général régional, une délégation de la Standard Chartered a été reçue par le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. Occasion pour le groupe de décliner ses ambitions pour le Gabon. «Le Gabon est un leader dans les crédits carbone et la préservation des forêts. Notre banque souhaite soutenir le gouvernement en mettant en valeur ces richesses», a déclaré Lamin Kemba Manjang, le directeur général de la Standard Chartered. Selon de nombreux observateurs, le marché du carbone forestier jouera un rôle très important dans la transition énergétique dans un contexte où, de nombreuses entreprises visent la carboneutralité d’ici 2050.

Alors que la forêt gabonaise couvre 85% du territoire, la Standard Chartered Bank qui en 2015 avait déjà été recrutée par Libreville comme nouveau conseil, dit vouloir aider le pays à tirer profit de son effort d’atténuation de l’effet de serre. «Nous souhaitons aussi accompagner le gouvernement dans son processus de monétisation et réaffirmer notre engagement pour le gouvernement non seulement en tant que banque, mais aussi en tant que partenaire», a dit Lamin Kemba Manjang. «Le secteur financier est l’un des points forts de l’économie gabonaise», a commenté le chef du gouvernement. «Cette grande banque internationale souhaite nous épauler sur notre projet de monétisation de crédits carbone qui nous permettra à la fois de mieux protéger la forêt et de mieux financer notre développement», a ajouté Rose Christiane Ossouka Raponda.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire