GR

Au nom du Groupe africain, l’ambassadeur du Burkina Faso auprès des Nations Unies a adressé, vendredi 12 juin, une lettre à la présidente du Conseil des droits de l’homme lui demandant d’organiser urgemment un débat sur le racisme et les violences policières, alors que la mort de George Floyd aux États-Unis continue de susciter des mobilisations dans plusieurs pays.

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU invité par les pays africains à débattre sur le racisme et les violences policières après la mort de George Floyd aux États-Unis. © ONU/Elma Okic

 

Prévue la semaine prochaine, la reprise de la 43e session du Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU), interrompue en mars en raison de l’épidémie de Covid-19, pourrait être consacrée en grande partie au racisme et aux violences policières. C’est, en tout cas, la demande formulée vendredi par Dieudonné Désiré Sougouri, dans une lettre adressée à l’Autrichienne Elisabeth Tichy-Fisslberger, la présidente du Conseil des droits de l’homme. L’ambassadeur du Burkina Faso auprès des Nations Unies à Genève (Suisse) veut surfer sur la mort de l’Afro-américain George Floyd pour ouvrir un débat qu’il juge «urgent».

Au nom des 54 pays du Groupe africain, dont il est le coordonnateur pour les questions des droits humains à l’ONU, Dieudonné Désiré Sougouri souhaite en effet que l’organisation se penche «sur les violations actuelles des droits de l’homme d’inspiration raciale, le racisme systémique, la brutalité policière contre les personnes d’ascendance africaine et la violence contre les manifestations pacifiques».

«Les événements tragiques du 25 mai 2020 à Minneapolis aux États-Unis, qui ont entraîné la mort de George Floyd, ont déclenché des protestations dans le monde entier contre l’injustice et la brutalité auxquelles les personnes d’ascendance africaine sont confrontées quotidiennement dans de nombreuses régions du monde», écrit-il dans sa lettre consultée par l’AFP.

 
GR
 

7 Commentaires

  1. Eniga dit :

    La honte ne tue en Afrique, un débat sur le racisme et les violences policières, j’espère que sera sur tout les pays du monde et non pas seulement les pays occidentaux.
    En Afrique du Sud, les forces de l’ordre qui tuent plus d’une quarantaine de personne pendant le confinement.
    En Chine, les noirs qui sont expulsés de leur logement pendant cette crise.
    Et ne parlons pas de la police et des violences policières au Maghreb et en Afrique (trop vaste débat).
    Les Etats africains se ridiculisent une fois de plus, une fois de trop.

  2. Serge Makaya dit :

    Je suis d’avis avec Mr Ulys. Oui, racisme et tribalisme existent bien aussi en Afrique en général et au Gabon en particulier.

    Ce qui se passe actuellement aux USA et en France doit nous interpeller. C’est inadmissible d’entendre certains politiciens français surtout exhorter les africains à rentrer chez eux. Mais alors, que les français qui sont en Afrique en général et au Gabon en particulier rentrent aussi au plus vite chez eux en France SVP. Vous êtes la cause principale de nos problèmes en Afrique en général et au Gabon en particulier. Vous aussi, deguerpissez au plus vite du Gabon pour le plus grand bien de notre pays et de tout le continent africain. En agissant de la sorte, nous vous serons extrêmement reconnaissant.

  3. Ikobey dit :

    pour une fois, Makaya ne dit pas que des bêtises 😉

    • Serge Makaya dit :

      Ikobey, viens me rendre visite à Nkembo.Je vais t’attendre juste au rond point. Il faut qu’on parle de l’avenir de notre pays. Je vais te convaincre de laisser le régime satanique des Bongo-Valentin. Je t’attends lundi matin à 11h00. Je porterai un haut marron et un pantalon marron.

      A lundi !!!

  4. le nouveau dit :

    Pauvre Makaya
    Regarde , comprends et arrête tes propos de bas étage
    les africains à qui on demande de repartir en Afrique sont ceux qui insultent la France,les traotré se sopnt conduits en délinquants, soaurs, frères et parents
    les autres sont les bienvenus en France et pareil pour les français en Afrique;
    on peut légitimement leur dire Bienvenue mais si vous ne nous respectez pas
    dehors !

Poster un commentaire