TATIE

Le ministre de l’Enseignement supérieur a présenté à l’Université Omar Bongo (UOB), le 10 août à Libreville, sa nouvelle vision en matière d’orientation des nouveaux bacheliers. A compter de la rentrée 2020-2021, seuls les plus jeunes et plus méritants seront acceptés à l’UOB, tandis que les autres bacheliers seront orientés vers l’insertion et la formation professionnelles.

Patrick Mouguiama-Daouda présentant sa nouvelle vision en matière d’orientation à l’UOB, le 10 août 2020 à Libreville. © Gabonreview

 

Visitant l’Université Omar Bongo (UOB), le 10 août, le ministre de l’Enseignement supérieur a présenté aux autorités rectorales et au corps professoral sa nouvelle vision en matière d’inscription au sein de cet établissement. À compter de la rentrée 2020-2021, Patrick Mouguiama-Daouda va ainsi changer la façon d’entrer à l’UOB. «L’université est devenue le choix par défaut des gens qui ne savent pas où aller et qui viennent s’y inscrire pour avoir la bourse», a regretté le ministre de l’Enseignement supérieur.

Dépendamment de leurs âges et aptitudes, trois possibilités d’orientation s’offrent désormais aux nouveaux bacheliers. «La première orientation possible est l’insertion professionnelle. La deuxième est la formation professionnelle avec bourse. À ce sujet, il y a 6000 places disponibles à Nkok, jusqu’au niveau universitaire. Et enfin pour les plus jeunes et plus brillants, ceux qui ont le bac à un âge correct, l’université et les formations générales. Voilà comment fonctionnera désormais l’orientation», a expliqué Patrick Mouguiama-Daouda, sans donner des détails sur quelle tranche d’âge est jugée «correcte» pour avoir le baccalauréat.

Selon le membre du gouvernement, toutes les pièces du puzzle, ou presque, sont réunies pour la mise en place de cette innovation. «Le secrétariat d’orientation est en place. Il va se réunir bientôt. Le système gabonais d’orientation est en place. Le système d’information sera bientôt opérationnel», a-t-il souligné. Par ailleurs, a-t-il ajouté : «l’orientation ce n’est pas seulement après le bac, mais depuis la classe de 5e, 3e et Tle. C’est parce qu’on n’a pas fait fonctionner les deux premiers leviers d’orientation (5e et 3e) que beaucoup se sont retrouvés à l’université par défaut». Un nouveau paradigme dont l’un des objectifs finaux est la «démassification» de l’université.

 
GR
 

14 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Ceux qui ont leur BAC en étant très âgés, ce n’est pas de leur faute. C’est trop facile d’écarter les plus âgés de vos stupides privilèges. Ce sont ceux qui sont à la tête de ce pays qui sont à blâmer, pas nos enfants. A Ntare Nzame!! Pauvre rigolo de ministre d’un régime corrompu. Pitié!!

  2. Moudoukas dit :

    C’est vraiment déplorable que chaque ministre qui est installé vienne avec son lot de proposition stupide et indécente l’insertion des jeunes ne vous intéresse pas vous avez besoin de nous seulement au élections vous savez quoi on vous attend.

  3. Nnang obame dit :

    C’est une bonne initiative mais faudrait que le ministère de l’éducation national et le gouvernement signe des partenariat avec les différents centre de formation dès cette année et faire déjà la publicité pour déjà orienté les élèves dès leurs obtention du baccalauréat et inséré aussi les bacheliers ayant eu leur bac dans des années antérieurs qui voudront suivre une formation professionnelle par le billet de certains critères ou par concours

  4. KOMBILA MBINA dit :

    Alors que dit t’on des anciens étudiants ayant une licence et désirant continuer à luob pour une formation professionnelle.des étudiants ayant passé 5 ou 7 ans en aptitude de poursuivre encore une formation professionnelle; doivent -t-ils espérer une chance même pour deux ans? Ou les laissé finir dans une autre option à luob pour leur permettre d’avoir une formation comme celle en master2.Cas pour la FDSE-UOB.

  5. Jones dit :

    On exclut déjà des gabonais de l’éducation. Vive le nouveau Gabon émergent !

  6. Parfait dit :

    La constitution gabonaise déclare en son article 18:<> dont l’État est garant de l’éducation de nos enfants et ils n’est mentionner aucunement un critère d’âge. C’est écrit noir sur blanc <> s’il vous plaît je vous en conjure respecter la constitution c’est le texte fondateur de la république gabonaise

  7. Parfait dit :

    L’article 18: L’Etat garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture ;

  8. Jeff dit :

    Tout ça parce que vous ne voulez pas construire des uniiversitéq

  9. Lemandat dit :

    Vous n’avez rien compris du système LMD, je reste dubitatif du haut de votre doctorat.

  10. Mouckagni Mouckagni dit :

    Je pense qu’on doit plutôt tendre vers une professionnalisation des filières présentes à l’université ombre bongo, voire partout. N’inventons pas le fil à couper le beurre. Le baccalauréat ouvre sur l’université. Alors l’enfant va à l’université pour se professionnaliser, pourvu que l’univers le permette. Comme dans universités anglo-saxonnes. Et ce n’est pas le cas encore dans nos universités françaises où le doctorat reste encore le diplôme le mieux partagé. Et comme on le constate, le diplôme n’est que la présomption de connaissances. Pour conclure, vérifions l’hypothèse suivante: si les filières étaient plus professionnelles, alors nos universités joueraient bien leur rôle de pôle de développement.

  11. Nomi Rembongo dit :

    Une discrimination par l’âge pour intégrer l’UOB ?
    Donc vous flinguez le système éducatif du pays et ce
    Sont nos enfants qui en paient le prix ?
    Ensuite vous organiserez des recrutements massifs
    Pour tous les recalés voulus par vos soins afin de leur ouvrir
    Les portes de la GR (milice des autres) ou la force publique bête et méchante
    n’est-ce pas ?
    Vous êtes formidables !
    Ceci est vraiment le comble de l’incompétence et de la
    Connerie.
    A part être des gouffres financiers et nous faire perdre du temps
    Vous servez a quoi ?
    Vous êtes inutiles !

  12. NIKEZ dit :

    Si vous voulez »démassifier » l’UOB c’est simple. Construisez d’autres universités. Que de prendre des mesures qui certainement ne vont pas marcher.

  13. Davis dit :

    Sur quelle base juridique de telles décisions on été prises enfin quelle est le texte qui fait de luob un établissement sélectif il me semble que c’est la celle université publique au GABONmais mais je peux me tromper! et si s’est une décision politique hélas il ny a pas que la politique dans un état de droit la règle juridique est fondement de l’autorité des gouvernements first davis c’est moi pas toi

  14. Christianie dit :

    Nous ne sommes pas dans un pays développé comme en France pour prendre ce genre de décision.
    Chaque ministre vient avec ces changements trop c’est trop.
    On n’a marre si vous plaît!!.
    Il a beaucoup de choses à régler dans le système de l’éducation.

Poster un commentaire