HABANA

 

A Mouila dans la province de la Ngounié au sud du Gabon, une adolescente de 15 ans aurait eu des rapports sexuels avec 3 hommes âgés de 65, 28 et 25 ans. Séropositive, elle n’aurait pas pour autant contaminé le trio placé en détention à la prison centrale de Mouila pour présomption de viol.

Trois hommes sont détenus à la prison de Mouila pour présomption de viol. © D.R.

 

Agés de 65, 28, 25 ans et respectivement fonctionnaire à la retraite pour le premier et sans emplois pour les deux autres, trois résidents Mouila auraient eu des rapports sexuels avec une mineure de 15 ans atteinte de Sida. S’ils ont été dépistés séronégatifs, la séropositivité de la mineure a été confirmée. Placés en détention préventive à la prison centrale de Mouila pour présomption de viol, les trois hommes ont été arrêtés par la Police judiciaire (PJ) à la suite d’une plainte déposée par le père de la jeune séropositive inscrite en classe de 5e dans un collège de Mouila.

A en croire le journal L’Union qui rapporte les faits ce 7 octobre, l’histoire remonterait à mars 2021 quand la collégienne avait été prise d’un accès palustre. Laborantin, le père fera passer des examens à sa fille et s’apercevra qu’elle était séropositive. Selon le quotidien, la famille de la jeune fille découvrira par la suite que «l’ado mène une vie tumultueuse ponctuée par des virées nocturnes effectuées à leur insu».

Dans ses différentes escapades, la jeune fille aurait rencontré tour à tour le trio composé de Christopher Moundambi (28 ans), Aimé Roche Mbadinga (25 ans) et Jean-Louis Mihindou (65 ans). Après la découverte des sorties inopportunes de sa fille, le père décidera de porter plaine, laquelle aboutira à l’arrestation des hommes ayant récemment eu des rapports sexuels avec l’adolescente, notamment ce trio.

Auditionnés, les chômeurs «ont déclaré avoir connu la fille lors de leurs escapades nuiteuses». Le retraité quant à lui, a dit «avoir pris l’habitude de l’appâter avec des espèces sonnantes et trébuchantes». C’est lors de la procédure que les trois hommes ont été dépistés et déclarés séronégatifs. Si le journal L’Union ne dit rien sur le consentement ou non de la jeune fille, la majorité sexuelle étant fixée à 18 ans dans le pays explique sans doute la détention du trio pour présomption de viol. «Les violeurs présumés ont tous reconnu les faits» placés en détention préventive le 27 septembre dernier.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Milangmissi dit :

    Je suis extrêmement choqué par le fait que Gabonreview reprenne cet article de l’union, en gardant le titre sans y inclure une observation sur le titre. Une femme se fait violer et on la montre du doigt en soulignant sa séropositivité. Être séropositive atténue t-il l’acte odieux dont elle a été victime?
    Est-ce que le Gabon participe à un concours d’imbécilité ? Gabonreview est repris par la plupart des agrégateurs de sites d’infos, que penseront les lecteurs du monde en lisant ça?

    S’il vous plait ayez pitié

Poster un commentaire