TATIE

Sorti le 23 avril dernier, le clip « La Botte » de Zyon Stylei ne cesse de conquérir le public. Au 18 septembre, il a enregistré plus de 2 millions de vues sur YouTube. Ravi de la notoriété acquise grâce à ce carton, l’artiste qui évolue désormais en autoproduction appelle au soutien des artistes gabonais.

Le clip « La Botte » engrange plus de 2 millions de vues sur YouTube. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Après avoir teasé son titre « La Botte » sur les réseaux sociaux, le clip de Zyon Stylei est sorti le 23 avril 2020. Bien qu’essuyant quelques critiques, notamment sur la qualité du son, il ne cesse de conquérir le public. En juillet, le clip officiel atteignait le million de vues et aujourd’hui, il bat des records avec plus de deux millions (2 527 430) de vues sur YouTube.

En un éclair, Zyon Stylei a tout cassé avec ce clip et est entré dans le cercle très sélect des artistes gabonais ayant atteint le million de vue sur YouTube. «En ce moment, le compte YouTube a le plus grand nombre d’abonnés. Ça a grimpé en moins d’un mois», confie l’artiste qui a depuis lors ravi la vedette à Shan’L, l’artiste gabonaise le plus regardé sur YouTube.

Ce clip réalisé sans sponsoring, avec un petit budget (300.000 francs CFA), a réussi à séduire certains géants de la promotion de musique urbaine. «Le clip est passé sur des grandes plateformes tournantes comme Trace. C’est Trace qui a été intéressée par la chose», révèle Zyon Stylei. «On a une pluie de challenges. Ils viennent de partout dans le monde ; de la Côte-d’Ivoire, de Haïti et même du Canada et des USA. C’est une bonne chose pour le Gabon», s’est-il réjoui.

Si vous ne nous soutenez pas, ça va être difficile

Zyon Stylei, l’auteur de La Botte dans les locaux de Gabonreview. © Gabonreview

Le carton de « La Botte » l’a remis au-devant de la scène et lui a permis de faire des émissions radio en direct, au Bénin, en Côte-d’Ivoire. Toutefois sur le plan local «peu de radios s’intéressent à la chose». «Ça donne l’impression qu’on se soucie plus de ceux de l’extérieur que de l’intérieur» a-t-il souligné, appelant les médias gabonais et tous les acteurs du secteur a mieux vendre la musique gabonaise et à soutenir les artistes gabonais.

Zyon Stylei appelle donc à l’union sacrée pour pousser la musique gabonaise un peu plus haut de sorte qu’elle soit plus connue à l’international. «Qu’on arrive, au même titre que les artistes camerounais et autres ; à aller dans de grandes compétitions comme les MTV music award Africa, les BET parce que c’est ce qui compte».

 C’est un horizon à conquérir car «on n’a pas d’artistes nouvelle génération qui ont gagné MTV music award Africa. Même atteindre le million de vues sur YouTube, c’est une difficulté pour nous pourtant on est à l’ère de l’Internet», a-t-il insisté. Lorsqu’on met en relief «des artistes comme Dadju et autres pour faire des shows ici, mais y-a-t-il des artistes gabonais qui sont pris comme ça à l’extérieur ?», a-t-il questionné. «Il y en a peu. Sinon, il n’y a que Shan’L. Il y en a peu, justement parce que généralement les artistes gabonais se battent eux-mêmes, ils ne sont pas soutenus financièrement et même les médias ne relaient pas assez ce qu’ils font pour les encourager et les booster», a-t-il poursuivi.

Zyon Stylei estime que «pour devenir international, il faut d’abord être star chez soi». Cet appel au soutien s’adresse également aux promoteurs qui, à en croire plusieurs artistes gabonais, s’illustrent très souvent par la discrimination. «Il y a beaucoup d’artistes camerounais, nigérians, etc. qu’on valide aujourd’hui mais qui nous ont été imposés par les ressortissants de ces pays installés ici. On a apprécié la chose si bien qu’on faisait venir ces artistes ici. Mais beaucoup ont réussi à avoir des finances ici, surtout les artistes camerounais. J’en ai croisé et ils m’ont dit que leur plus gros cachet c’est quand ils sont venu au Gabon». «Donc, si vous ne nous soutenez pas, ça va être difficile», a conlu Zyon Stylei qui, en autoproduction et sans sponsors, travaille sur son nouveau projet « Bishepi ».

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Shadey dit :

    C’était évident. Beau jeu!

Poster un commentaire