mdas

 

Ayant assuré la présidence de la mutuelle de l’Université Omar Bongo (UOB) depuis son élection en juillet 2015, soit 6 ans durant, Ange Gaël Makaya Makaya devrait bientôt passer la main à un autre étudiant, d’autant que se profile à l’horizon l’élection de la nouvelle mutuelle.

Ange Gaël Makaya Makaya, en novembre 2020, à l’UOB. © Gabonreview/capture d’écran Gabon Actualité

 

S’il assure jusqu’à présent la conduite des affaires courantes, à la date du 12 janvier 2022, Ange Gaël Makaya Makaya devrait avoir cédé son poste de président de la mutuelle de l’UOB au responsable du futur bureau. Il aura donc passé plus de 6 ans à ce poste après son élection en juillet 2015. Un record dans cette université qui célèbre en fin d’année courante son cinquantenaire.

À l’occasion de cet évènement, le rectorat, qui souhaite aborder les 50 prochaines années avec une nouvelle dynamique, entend en effet renouveler la représentation des étudiants. Une élection est donc prévue le 30 décembre prochain. Le processus électoral a été lancé ce mardi 23 novembre par l’affichage et la vérification des listes des délégués censés élire le bureau de la mutuelle.

Si le dépôt officiel des candidatures pour l’élection du bureau directeur de la mutuelle de l’UOB est annoncé pour le 17 décembre prochain, quelques étudiants ont déjà exprimé leurs velléités. C’est le cas de Pedro Obame Allou, étudiant de Master II au département de sociologie, option politique, porteur du Programme de rayonnement et d’amélioration de la vie étudiante (PRAVE). Deux étudiantes, anciennes des mutuelles précédentes, sont également en lice, mais réfléchissent à la nécessité d’unir leurs candidatures. Plusieurs étudiants sont en effet favorables à ce que la mutuelle de l’UOB soit dirigée par une étudiante.

 

 
GR
 

4 Commentaires

  1. Julien dit :

    Perso, ce qui me dérange beaucoup dans cette université, c’est son nom : Omar Bongo.
    Il faut débaptiser cette université et mettre le nom d’un éminent scientifique ou homme de lettres. Les Bongo, c’est de la racaille.

  2. Jones dit :

    Les gens qui sont arrivés avec lui à l’UOB sont bientôt colonel dans l’armée

    • Milangmissi dit :

      Remarque inutile et ridicule, d’autres sont morts, d’autres au chômage, d’autres en prison, d’autres malades…
      Vraiment pathétique votre remarque, chacun dans la vie suit son chemin, comme on dit en France c’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens.
      bilie bi nze ne commande t’il pas ses camarades qui ont eu les licences, les maitrises, les DEA, les doctorats?

      “Le parcours de l’existence est un toboggan lancé à toute allure qui parfois ralentit on ignore pourquoi.” Dominique Rolin

  3. Le passager dit :

    Je n’ai pas appris dans cette université,Dieu merci. Mais, en tant que citoyen de ce pays,je demande à ce que cette université reprenne ses lettres de noblesses. Ce n’est pas dans les injures qu’on va construire le Gabon. Mais, dans la prise de conscience individuelle et collective. Dans les annees 60, la Chine etait au même niveau que nous.

Poster un commentaire