mdas

 

L’Office centrale de lutte anti-drogue (Oclad) vient de mettre la main sur 80 000 médicaments contrefaits, à Ndendé, d’une valeur de 20 millions de francs CFA. Ce trafic était entretenu par Rose Anibo Musubi Moulatou, ressortissante du Congo-Brazzaville, et ses complices gabonais Bertrand Nzienguie et Elit Serge Nziengui, qui ont tous étés placés sous mandat de dépôt.

80 000 médicaments contrefaits ont récemment été saisis par l’Office centrale de lutte anti-drogue (Oclad), à Ndendé, dans la Nyanga (illustration). © Le Monde

 

Cobolos, compléments alimentaires et autres excitants. Tels sont les composantes du stock de 80 000 médicaments contrefaits récemment saisis par l’Office centrale de lutte anti-drogue (Oclad), à Ndendé, en provenance du Congo-Brazzaville. Selon L’Union du 7 janvier, la saisie est évaluée à 20 millions de francs CFA et ce vaste réseau de trafic était entretenu par Rose Anibo Musubi Moulatou, une dame originaire Congo-Brazzaville, et son frère cadet François Koula, tous deux résidants à Libreville.

L’enquête diligentée à cet effet a abouti à l’arrestation de Bertrand Nzienguie, responsable de l’agence de transport terrestre ‘’Les 9 Routes’’. «A ce qu’il parait, l’homme serait l’un des points focaux en charge de réceptionner le produit en provenance du Congo-Brazzaville. D’ailleurs, la perquisition effectuée au sein de cette agence a permis de saisir 62 400 comprimés de divers produits pharmaceutiques contrefaits», a expliqué le quotidien national. Les investigations ont également permis d’appréhender Elit Serge Nziengui, chauffeur chargé d’acheminer la marchandise sur Libreville.

Grâce aux témoignages des premières personnes interpellées, l’Oclad a pu mettre la main sur Rose Anibo Musubi Moulatou, qui a avoué exercer ce business depuis longtemps. Rose Anibo Musubi Moulatou, Bertrand Nzienguie et Elit Serge Nziengui, ont tous les trois étés placés sous mandat de dépôt.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire