HABANA

 

Âgée de 20 ans, une compatriote visiblement atteinte de troubles psychiatriques a mortellement poignardé son guérisseur, âgé de 63 ans et exerçant dans la commune de Ntoum. Elle est actuellement aux mains de la justice.

Un temple traditionnel au Gabon (image à titre illustratif). © Vincent Vaquin

 

Selon une source de L’Union qui rapporte le fait ce mardi 4 mai, Nathalie Princesse Andoue-Mba a été auditionnée par le procureur de la République de Libreville, le vendredi 30 avril dernier. Au menu des échanges entre le magistrat et la jeune femme de 20 ans, l’homicide dont celle-ci est accusée. Le quotidien national rapporte en effet que récemment, cette compatriote a donné la mort à Antoine Iponga-Boukabou, son guérisseur.

Selon nos confrères, les faits tragiques se sont déroulés il y a quelques jours dans la commune de Ntoum. Deux mois plus tôt, le tradipraticien âgé de 63 ans avait été sollicité par les parents de la jeune femme pour la guérir de ses troubles psychiatriques. Plusieurs semaines durant, la jeune Nathalie avait donc dû subir un traitement à base de décoctions qu’elle n’appréciait visiblement pas. D’autant que celui-ci ne semblait pas avoir d’effet sur sa maladie.

Au bout de quelque temps, lassée de cette absence de résultats et ayant manifesté le souhait de quitter le temple, la jeune femme avait fini par convaincre ses parents de venir la récupérer chez le guérisseur. Seulement, le jour où son oncle est arrivé pour la ramener chez elle, le tradipraticien aurait exigé de sa patiente qu’elle boive une dernière fois le breuvage habituel qu’il lui concoctait depuis deux mois. Si les circonstances exactes sont encore floues, selon L’Union, ce serait pour exprimer son refus que la patiente s’est saisie d’un couteau de cuisine qu’elle aurait planté à la hauteur de la clavicule de son guérisseur. Malgré son évacuation pour l’hôpital militaire de Libreville, l’infortuné n’a pas survécu.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire