mdas

 

Pour un viol qu’il n’a pas commis sur une fille de 11 ans, Kimberly Lincy Nkoma retrouve la liberté après deux ans de détention au «Château», la prison centrale de Port-Gentil.

Kimberly Lincy Nkoma à la barre, le 10 mai 2021 à Port-Gentil. © Gabonreview

 

Omboué. 12 novembre 2018 aux environs de 23h. Kimberly Lincy Nkoma, Gabonais, 31 ans lors des faits, se rend au domicile de Jeanne Koumba Koumba à la recherche d’une certaine Eva, jeune dame qui aurait emporté sa sacoche. Subtilisée alors que sieur Nkoma jouait au football avec ses coéquipiers de l’AS stade Mandji, le sac contenait deux téléphones portables et 75 000 francs CFA en numéraires. Parvenu audit domicile, il constate l’absence de la patronne des lieux mais surtout de Eva qu’il recherchait.

Il oblige alors une jeune fille, Oliviane M., 11ans à l’époque, à le suivre, la menaçant avec une bouteille de bière cassée. Ils prennent alors la direction du village Batanga (à plus de 20 kilomètres sur l’axe Omboué-Port-Gentil). Sur le chemin, il déshabille la fillette et lui inflige un coït anal. Tentant de s’opposer à son violeur, la fille reçoit sur le bras gauche un coup de la bouteille cassée. Ils continuent leur chemin vers le village de destination.

Au petit matin, une femme du village est surprise par la présence d’une fillette inconnue. A la faveur d’un bref échange, la fillette passe à la dame le contact de sa mère. Horrifiée par le récit de la fillette, la villageoise n’hésite donc pas un seul instant de joindre la tutrice de l’enfant. Celle-ci se radine alors sur les lieux, flanquée de gendarmes de la localité. Elle porte plainte après l’arrestation du délinquant sexuel immobilisé par une petite foule appelée en renfort. Kimberly Lincy Nkoma ayant blessé, toujours à la bouteille cassée, un villageois prend d’emblée deux ans de réclusion pour cet acte.

Durant l’interrogatoire d’enquête préliminaires, le mis en cause reconnait avoir emmenée la jeune Oliviane vers Batanga, mais réfute les faits de viol mis à sa charge. Déféré au parquet, il est accusé de viol sur mineure de moins de 15 ans et de violences et voies de faits. En instruction, il maintient ses précédentes déclarations, précisant qu’il avait agi sous influence de l’alcool. À la barre, Kimberly Lincy Nkoma reconnait avoir exercé des violences et voies de faits sur la jeune Oliviane, mais continue de plaider n’avoir pas commis de viol envers la fillette.

Fait marquant dans ce film d’horreur : établi par l’hôpital d’Omboué, le certificat médical versé au dossier conclue «une agression au bras gauche avec une petite lésion sur la marge anale sans précision aucune sur la nature de l’agression». Aucun élément probant ne permettant à la Cour d’établir la réalité du crime de viol, celui-ci, dans le cas d’espèce, est donc non constitué. Les photographies soumises au dossier corroborant également ce constat.

Si dans sa plaidoirie le procureur général a sollicité, de la Cour criminelle, la culpabilité de l’accusé et l’application en son encontre de 15 ans de réclusion criminelle. La défense, représentée par Me Dominique Ongonwou Doussou, a quant à elle plaidé pour le délit de violences et voies de faits et pour l’acquittement pur et simple au bénéfice du doute pour ce qui concerne le viol sur mineure de moins de 15 ans. La Cour a finalement déclaré l’accusé non coupable du crime de viol sur mineure de moins de 15 ans, prononçant par conséquent son acquittement pur et simple. En revanche, elle l’a déclaré coupable du délit de violences et voies de faits, et condamné à 30 mois d’emprisonnement assortis de 240 000 francs CFA d’amende. Kimberly Lincy Nkoma ayant déjà passé deux ans de prison recouvre ainsi la liberté.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. CB dit :

    Recit plus qu’ambigue, le fameux Kimberly aurait commis une aggression sous l’influence d’alcool qui aurait emmené à des blessures averées au niveau anal de la victime, mais il est quand meme reconnu innocent ?

    Si c’est le cas, je suis totalement contre cette libération.

    Non au viol ou quelconques agressions sexuelles!

  2. diogene dit :

    L’alcool n’est pas une excuse !

Poster un commentaire