mdas

La chefferie traditionnelle Orungu basée dans la capitale économique du Gabon a effectué le 22 décembre, sa rentrée traditionnelle sous le thème : ‹‹Les communautés traditionnelles, les institutions légitimes millénaires à légaliser, pour la refondation de l’État Gabonais››. L’objectif de cette initiative culturelle est de permettre la synergie des communautés traditionnelles, la cohésion fraternelle afin d’instaurer la refondation de la culture au Gabon.

La rentrée traditionnelle Orungu à Port Gentil.© Gabonreview

 

La chefferie Orungu de la ville de Port-Gentil a organisé le 22 décembre, à la place de la concorde de la ville du sable, la première édition de la fête des communautés. Cette festivité marquant la rentrée traditionnelle de ce groupe ethnique du Gabon a été placée sous le thème ‹‹Les communautés traditionnelles, les institutions légitimes millénaires à légaliser, pour la refondation de l’État Gabonais ››. Une invitation à l’union et la cohésion des peuples du pays, pour la refondation de la culture au Gabon.

«Cette cérémonie de rassemblement est l’occasion de témoigner de notre attachement à nos cultures et de développer le vivre-ensemble, la paix et la cohésion, mais surtout l’amour du prochain aux fins de passer des moments dans la concorde. C’est également l’occasion d’invoquer nos ancêtres angelisés pour qu’ils nous inspirent la pensée juste, la parole juste et l’action juste» a déclaré le Roi de la communauté Orungu communément appelé, Ôg’Ôrungu, Mbongo Ntchouga.

© Gabonreview

A travers cette initiative d’unité et de concorde, le gouvernement est donc invité à jouer sa pleine partition pour que s’instaure dorénavant un climat de paix, de cohésion, de solidarité et de partage, gage d’un vivre-ensemble afin que l’identité culturelle nationale soit solide et peu de causes perturbatrices la détournent du chemin qu’elle s’est fixée. Celui de consolider la paix.

«Je remercie la communauté Orungou tout entière de m’avoir invité à cette cérémonie qui est le reflet de l’attachement de cette communauté à la culture, la culture qui est, faut-il le dire, le substrat de notre vie quotidienne. Je sors de là réjoui», a confié le gouverneur de la province de l’Ogooué-Maritime, Paul Ngome Ayong.

‹‹Quand nous retrouverons une fierté de notre identité, une fierté de notre communauté, nous nous sentirons plus sûrs de nous et plus forts. Et ça donnera plus de force afin de se projeter dans l’avenir. Mais pour ça, nous avons besoin du gouvernement, nous avons besoin que l’État nous aide dans ce sens›› a conclu le représentant de la communauté Nkomi, Ogoula Barbera.

 

Tags:

GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire